DIVERTISSEMENT

Quatre accusations contre Gab Roy ; il est libéré sous conditions

07/05/2014 01:42 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT
Agence QMI

Gabriel Roy, mieux connu sous le nom de Gab Roy, a été libéré sous conditions, mercredi, après avoir comparu en cour. Il lui est notamment interdit de se trouver seul en présence de mineurs. L'homme qui s'est fait connaître pour ses propos dégradants à l'endroit de la comédienne Mariloup Wolfe est accusé d'incitation à des contacts sexuels sur une mineure de moins de 16 ans et de leurre.

L'humoriste controversé a été arrêté mardi par la Surêté du Québec, dont l'enquête a commencé à la suite de la diffusion d'une vidéo sur le web dans laquelle une jeune femme raconte avoir été « abusée » par Gabriel Roy à l'âge de 15 ans. Elle affirme avoir essayé de se suicider et soutient qu'il y aurait une autre victime.

Gab Roy avait annoncé qu'il prenait sa « retraite » du web au début du mois d'avril, trois jours après la publication de cette vidéo.

Une première poursuite

En octobre dernier, Gabriel Roy a publié sur son site web un texte dans lequel il racontait ses fantasmes sexuels à l'égard de la comédienne québécoise Mariloup Wolfe.

Dans un langage dégradant, il laissait entendre que dans son fantasme, la femme ne serait pas forcément consentante. Le texte a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Le blogueur l'a retiré de la toile et présenté ses excuses.

Mariloup Wolfe a décidé d'intenter une poursuite de 300 000 $ contre lui, en mars dernier. Elle estime que Gab Roy a porté atteinte à sa vie privée et à sa dignité.

Avant de se retirer de la vie publique, le M. Roy avait l'habitude d'utiliser dans son blogue et dans ses spectacles un langage vulgaire, sexuel et violent. Dans un de ses numéros mis en ligne, il faisait le récit détaillé d'une agression sexuelle d'une enfant, en se mettant dans la peau de l'agresseur. Il défendait sa démarche en affirmant vouloir « créer des malaises ».

INOLTRE SU HUFFPOST

Réactions à l'arrestation de l'ex-blogueur Gab Roy