NOUVELLES

Pékin dit vouloir aider le Nigeria à retrouver les adolescentes aux mains des islamistes

07/05/2014 12:27 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

La Chine souhaite aider le Nigeria à retrouver les lycéennes enlevées par le groupe islamiste Boko Haram, a déclaré le président nigérian Goodluck Jonathan mercredi après avoir reçu le Premier ministre chinois Li Keqiang.

"La Chine a promis d'aider le Nigeria dans sa lutte contre le terrorisme, et surtout (...) dans les efforts mis en place pour retrouver les filles qui ont été enlevées de leur lycée", a-t-il déclaré suite à un entretien à huis-clos avec M. Li à Abuja.

M. Li a évoqué "la lutte contre le terrorisme" comme un des volets de la coopération approfondie entre les deux pays, sans donner plus de précisions.

M. Li, qui effectue une tournée dans quatre pays d'Afrique, doit également assister au "Forum économique pour l'Afrique", qui débute mercredi dans la capitale fédérale nigériane.

Le Nigeria espérait faire de ce "Davos africain" une vitrine de son potentiel économique, mais le sommet a été éclipsé par les dernières attaques du groupe islamiste Boko Haram, qui a revendiqué l'enlèvement de 276 adolescentes dans le Nord-Est et a tué plusieurs centaines de personnes lors de l'attaque d'une ville de la même région.

Le président américain Barack Obama a indiqué dans la nuit de mardi à mercredi qu'il envoyait des forces de sécurité américaines pour aider le Nigeria à retrouver les adolescentes.

Le président français François Hollande lui a emboîté le pas mercredi, assurant que la France "fera tout pour aider le Nigeria".

Une "équipe spécialisée" est disponible pour aider aux recherches, a précisé le ministre français des Affaires étrangères peu après.

M. Li a dit espérer un accroissement des échanges commerciaux avec la première puissance économique africaine, premier producteur de brut du continent.

"Le Nigeria est un des principaux partenaires commerciaux de la Chine sur le continent africain", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

"L'année dernière, les échanges commerciaux entre nos deux pays ont atteint 13,6 milliards de dollars", a-t-il précisé via un traducteur.

"Nous espérons que non seulement il y aura plus d'échanges avec la Chine mais aussi une coopération renforcée entre les deux pays en matière de développement d'infrastructures au Nigeria", a-t-il déclaré.

Malgré un nombre croissant de millionnaires en dollars dans le pays, la grande majorité des quelques 170 millions d'habitants vit encore dans une extrême précarité, dans la première puissance économique africaine.

Le Nigeria, qui extrait deux millions de barils d'or noir par jour, continue à souffrir de pannes de courant quotidiennes et affiche des indices de développement humain très bas en terme d'accès à la santé et à l'éducation notamment.

Des entreprises chinoises sont déjà impliquées dans la construction d'infrastructures routières au Nigeria, et dans un projet de métro aérien à Lagos, la capitale économique du pays.

Six accords doivent être signés pendant la visite de M. Li au Nigeria, portant sur la coopération technique et économique, l'aviation, le secteur bancaire et le domaine de la santé notamment, selon le ministère nigérian des Affaires étrangères.

ola-phz/joa/cdc/hba

PLUS:hp