DIVERTISSEMENT

«30 vies» : Mélissa Désormeaux-Poulin enseignera la géographie (ENTREVUE)

07/05/2014 02:40 EDT | Actualisé 07/05/2014 04:54 EDT
Courtoisie Radio-Canada

Mélissa Désormeaux-Poulin a décidément une aura de professeure qui lui tourne autour par les temps qui courent.

Après quelques apparitions cet hiver dans la peau d’Isabelle Milani, enseignante en histoire, dans Subito texto, téléroman jeunesse de Télé-Québec, la comédienne deviendra dès l’automne prochain la nouvelle tête d’affiche de 30 vies, où elle incarnera Lou Gauthier, responsable d’une classe de géographie de secondaire 5.

Un mandat beaucoup plus exigeant, que Mélissa semble avoir extrêmement hâte d’attaquer, si on se fie à l’excitation qui l’animait mercredi matin, alors que les journalistes étaient rassemblés dans les studios de la série quotidienne de Fabienne Larouche, au sous-sol d’ICI Radio-Canada. L’auteure et productrice paraissait elle aussi fébrile de dévoiler l’identité de sa nouvelle muse. «Elle est remarquable dans tout ce qu’elle fait», a d’ailleurs complimenté Fabienne. Les privilégiés représentants des médias ont même eu l’opportunité de se promener dans le local de Lou Gauthier, où les drapeaux et cartes du monde typiques d’une classe de géographie tapissent les murs.

À l’arrière de la pièce, sur une tablette, sont aussi posés des souvenirs de voyages et des trésors dénichés dans d’autres pays. Car ce nouveau personnage-pivot de 30 vies sera une nomade, a précisé à plusieurs reprises Fabienne Larouche. Une jeune femme libre, qu’on imagine bohème et pas très attachée aux biens matériels, qui a du mal à se poser définitivement quelque part. Une «fille de terre», comme l’a désignée Mélissa Désormeaux-Poulin, qui fait attention à ce qu’elle mange.

D’ailleurs, Lou n’aura pas de cellulaire. «Elle est déconnectée de Twitter et des selfies, a encore spécifié Mélissa. Elle est dans la vérité et dans la rencontre de l’autre. Elle m’inspire déjà!» «Elle est à l’encontre de sa génération. Ça se peut, être différent», a justifié Fabienne Larouche lorsque plusieurs lui ont fait remarquer qu’il est aujourd’hui rare de voir une jeune trentenaire sans appareil mobile.

Lou est amoureuse de Carlos Lopez (Sacha Charles), lui aussi professeur à l’école du Vieux-Havre, en éducation physique, mais les tourtereaux n’habitent pas ensemble, autre preuve du caractère de grande aventureuse de l’héroïne. Celle-ci est très près de ses étudiants et toujours prête à les aider, mais ne veut pas avoir d’enfant. Son deuil à elle – car tous les êtres au cœur de 30 vies ont une peine à surmonter -, c’est le divorce de ses parents. Fille unique, Lou aura du mal à composer avec le fait que son père et sa mère, qu’on connaîtra, décideront de poursuivre leur route chacun de leur côté. Fabienne Larouche avait envie d’explorer cette thématique rarement abordée, et de montrer que l’éclatement d’une famille peut affecter autant les enfants que les adultes, même si ces derniers ont quitté le nid.

Dernier détail : Lou vient de Québec. Du quartier Limoilou, en fait. Un autre élément qui teintera la personnalité de la pédagogue. «Quand tu viens de Québec, tu es différent. Ce n’est pas comme si tu venais de Montréal ou du Lac Saint-Jean!», a illustré Fabienne Larouche.

Points en commun

Nostalgique de Fortier, Mélissa Désormeaux-Poulin rêvait de jouer pour Fabienne Larouche depuis une dizaine d’années. «Elle fait toujours une grande place aux femmes dans ses projets, et ça me plait», a louangé l’actrice, qui a avoué avoir pleuré lorsqu’elle a lu la description du rôle que la créatrice lui proposait. Mélissa a elle-même choisi le prénom Lou pour identifier son nouvel alter ego.

Et les deux femmes ont au moins un point en commun, celui d’avoir été élevées par des enseignants. La matière de la mère de Fabienne a justement été la géographie, en secondaire un, pendant 35 ans, alors que le père de Mélissa a accueilli des immigrants avant de se concentrer sur le français et la littérature. «C’est noble, enseigner», a souligné Mélissa, qui n’avait pas été présente régulièrement à la télévision depuis la fin de La promesse, en 2012. L’auteure Danielle Trottier, qui pondait ce téléroman de TVA et qui écrit aussi Unité 9 pour Fabienne et la boîte Aetios, a en quelque sorte été le premier lien entre Fabienne Larouche et Mélissa.

Maman de deux fillettes, Léa, 8 ans, et Florence, 18 mois, la comédienne a dit ne pas craindre les horaires de travail très chargés qui sont le lot des vedettes de 30 vies. «Je vais m’inspirer de Mariloup Wolfe!», s’est-elle amusée, pour démontrer comment elle conciliera boulot et famille dans les prochains mois. D’ailleurs, l’artiste sait déjà que, l’automne prochain, elle apprendra ses textes le lundi et qu’elle sera en congé le samedi et le dimanche. Et, comme si son agenda n’était pas encore assez rempli, celle qui vient de remporter le Jutra de la Meilleure actrice de soutien pour son rôle dans Gabrielle pourrait être prochainement de la distribution de deux films qui sont en attente de financement.

Le tournage de cette septième saison de 30 vies s’enclenchera le 11 ou le 18 août prochain et se terminera le 24 novembre. Rappelons que Mélissa Désormeaux-Poulin s’ajoute ainsi à la (de plus en plus) longue liste d’acteurs chevronnés qui se sont tous investis avec enthousiasme dans l’aventure 30 vies. Marina Orsini (hiver et automne 2011), Guillaume Lemay-Thivierge (hiver 2012), Élise Guilbault (automne 2012), Karine Vanasse (hiver 2013), Mariloup Wolfe (automne 2013) et Benoît Brière (hiver 2014) ont tous vécu l’expérience de cette production dont le rythme effréné pourrait en effrayer plusieurs, mais qui s’avère aussi stimulante à bien des égards. Et 30 vies demeure l’une des émissions très populaires d’ICI Radio-Canada Télé avec sa moyenne de 700 000 téléspectateurs.

Guillaume Lemay-Thivierge et Mariloup Wolfe, qui ont tous deux réalisé des épisodes de 30 vies dans le passé – Guillaume a contribué à toutes les saisons depuis septembre 2012, et Mariloup s’est jointe à l’équipe technique cet hiver – seront à nouveau derrière la caméra pendant quelques semaines, en alternance avec les autres réalisateurs, François Bouvier, Louis Bolduc et Danièle Méthot.

Les Québécois rencontreront Lou Gauthier pour la première fois au retour de 30 vies, le 8 septembre 2014, à 19h, à ICI Radio-Canada Télé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelles séries regardez-vous en 2014?