NOUVELLES

Hanoï accuse la Chine d'avoir "attaqué" ses bateaux dans des eaux disputées

07/05/2014 08:29 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

Hanoï a accusé mercredi des bateaux chinois protégeant des installations de forage pétrolier dans des eaux disputées de mer de Chine méridionale d'avoir "attaqué" des navires de patrouille vietnamiens.

Les tensions entre les deux voisins communistes sont montées en flèche depuis que Pékin a annoncé unilatéralement la semaine dernière l'installation de forages dans ces eaux disputées, une décision décrites par les Etats-Unis comme une "provocation".

Le Vietnam, dénonçant une action "illégale", a déployé des navires de patrouille sur place après que l'Agence chinoise de sécurité maritime a indiqué sur son site commencer des opérations de forage près des îles Paracels, contrôlées par Pékin mais revendiquées par Hanoï.

Ngo Ngoc Thu, commandant adjoint de la police maritime vietnamienne, a indiqué mercredi à la presse que des bateaux chinois étaient entrés en collision avec des navires vietnamiens en au moins trois occasions depuis le 3 mai.

Les Chinois "ont utilisé des canons à eau pour attaquer les navires" vietnamiens, a-t-il dénoncé, assurant qu'un avion chinois avait également survolé ces patrouilles en guise de menace.

"La situation était très tendue", a-t-il encore déclaré, ajoutant que six Vietnamiens avaient été blessés par du verre cassé.

"Nous avons diffusé un message demandant au forage de quitter la zone. Nous avons montré que nous sommes patients et avons de la retenue face aux actes agressifs chinois", a insisté le responsable, notant qu'aucun navire militaire vietnamien n'avait été envoyé sur zone, seulement la police et les garde-côtes.

Mais "notre patience a des limites. S'ils continuent à s'en prendre à nous, nous devrons prendre des mesures d'auto-défense", a-t-il ajouté.

Le Vietnam a publié une vidéo des incidents, dont il accuse les Chinois.

La Chine affirme sa souveraineté sur la quasi totalité de la mer de Chine méridionale.

Hanoï et Pékin se disputent notamment les archipels des Paracels et des Spratleys dont les fonds sont supposés être riches en hydrocarbures et qui se situent en plein coeur de routes maritimes internationales.

En 1974, plus de 70 soldats vietnamiens avaient été tués lors de l'invasion chinoise des Paracels.

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a réaffirmé mercredi que les installations de forage se trouvaient "dans les eaux territoriales chinoises".

"Les activités perturbatrices des Vietnamiens sont en violation des droits souverains de la Chine", a-t-elle ajouté.

Les Philippines, qui disputent également à la Chine certaines parties de mer de Chine méridionale, a d'autre part indiqué avoir intercepté mardi un bateau de pêche chinois dans des eaux disputées et placé ses 11 membres d'équipage en détention.

Pékin a appelé Manille à relâcher le bateau et son équipage.

tmh-ceb-abd/dth/ml

PLUS:hp