NOUVELLES

Coronavirus: 117 décès en Arabie, un directeur d'hôpital limogé

07/05/2014 08:48 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

L'Arabie saoudite a annoncé mercredi deux nouveaux morts par le coronavirus MERS, ce qui porte à 117 le nombre total de décès liés à la maladie dans le royaume où le directeur d'un grand hôpital a été limogé.

Une femme de 68 ans est morte à Jeddah (ouest) et un homme de 60 ans est décédé à Médine, plus au nord, a indiqué le ministère de la Santé, ajoutant que 431 personnes avaient été infectées depuis l'apparition de la maladie dans le royaume en 2012.

Alors que le virus continue de faire des victimes, le ministre de la Santé par intérim, Adel Faqih, a annoncé sur Twitter le limogeage du directeur de l'hôpital du roi Fahd à Jeddah où une récente multiplication des cas d'infection par le coronavirus MERS avait provoqué la panique parmi la population.

Le ministre a précisé sur Twitter avoir nommé un nouveau directeur et deux adjoints avec ordre de "prendre leurs fonctions immédiatement".

Jeddah avait connu en avril un début de panique, après une forte augmentation du nombre des cas de MERS qui avait entraîné la fermeture provisoire du service des urgences de l'hôpital du roi Fahd, le plus grand établissement de santé de la ville.

Au moins quatre médecins de cet hôpital avaient également démissionné après avoir refusé de traiter des malades de peur d'être infectés.

C'est dans ce contexte que le ministre de la Santé, Abdallah al-Rabiah, a été limogé le 21 avril et remplacé par M. Faqih.

Ce dernier a inspecté mardi le service des urgences de l'hôpital du roi Fahd pour s'enquérir des dispositions prises pour se prémunir du virus, et s'est rendu au chevet de malades alités, a rapporté la presse locale.

Le ministre a assuré sur Twitter que son département "n'hésitera pas à prendre toutes les mesures nécessaires (...) pour préserver la santé publique", sans plus de précisions.

La semaine dernière, il avait déclaré qu'un groupe d'experts avait discuté d'"une série de mesures préventives (...) pour contenir la propagation du virus" dans le royaume, pays le plus touché par le virus.

Son ministère a lancé mercredi une campagne de sensibilisation, appelant notamment les habitants à observer de strictes mesures d'hygiène, à ne pas s'approcher des dromadaires malades et à ne pas consommer la viande crue ou le lait non bouilli de ces animaux, selon l'agence officielle Spa.

Selon une étude publiée le 25 février aux Etats-Unis, le coronavirus MERS pourrait être transmis par les dromadaires.

Une équipe d'experts de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui vient de terminer une mission de cinq jours en Arabie saoudite, a indiqué dans un communiqué mercredi que la récente multiplication des cas MERS à Jeddah "ne signifie pas un changement significatif dans la transmissibilité du virus".

Cette augmentation pourrait être "due au non-respect des mesures de prévention et de contrôle (du virus) recommandées par l'OMS" dans les hôpitaux saoudiens, a ajouté le communiqué.

Notant que "la majorité des infections entre humains ont eu lieu dans des établissements hospitaliers", l'OMS souligne qu'il "est nécessaire pour les employés du corps médical d'améliorer leurs connaissances de la maladie".

Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin, plus mortel mais moins contagieux, du virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

Comme lui, il provoque une infection des poumons, et les personnes touchées souffrent de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires. A la différence du SRAS, il génère aussi une défaillance rénale.

Il n'existe pour l'heure aucun traitement préventif contre le MERS.

aa/tm/cco

PLUS:hp