NOUVELLES

Banque Co-op: l'ex-président condamné à une amende pour possession de drogue

07/05/2014 11:46 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

L'ancien président de la banque britannique Co-operative Bank, Paul Flowers, dont la vie de débauche a été révélée par la presse tabloïd en 2013, a été condamné à une amende de 400 livres (490 euros) mercredi pour possession de drogue.

Devant la cour de Leeds, au nord de l'Angleterre, Paul Flowers a plaidé coupable des trois chefs d'inculpation pour possession de cocaïne, métamphétamine et kétamine.

L'ancien pasteur méthodiste, 63 ans, a "dit qu'il avait pris de la cocaïne ces dix-huit derniers mois car il était stressé et devait s'occuper de sa mère en fin de vie", a expliqué le procureur.

Vêtu d'un costume à rayures, l'ancien président de Co-op Bank a quitté le tribunal sans s'adresser aux journalistes, se frayant difficilement un chemin au milieu des caméras, protégé par trois gardes du corps.

A l'origine de cette affaire, une vidéo diffusée en novembre 2013 par les tabloïds a montré le pasteur en train de discuter dans sa voiture de l'achat de drogues dures, avant de compter 300 livres en billets et d'envoyer un ami conclure le "deal".

Piégé, Paul Flowers, ancien président de 2010 à juin dernier de la banque mutualiste, connue pour ses investissements éthiques, avait été arrêté puis libéré sous caution en attendant d'être présenté devant un juge.

Il avait par ailleurs été exclu de l'Église méthodiste et du parti travailliste, dont il avait été un élu local.

Les déboires de Paul Flowers ont déstabilisé encore davantage la Co-op Bank alors en pleine crise financière.

Après un plan de sauvetage de 1,8 milliard d'euros l'année dernière, Co-op Bank a annoncé en mars qu'elle allait devoir lever 487 millions d'euros supplémentaires.

Vendredi, l'établissement a annoncé qu'il ne s'attendait pas à réaliser des bénéfices cette année ni en 2015.

sds/jk/ml

PLUS:hp