NOUVELLES

Angleterre - 29e journée: Manchester City, patient, y est presque

07/05/2014 04:59 EDT | Actualisé 07/07/2014 05:12 EDT

Manchester City a dû s'armer de patience pour dominer Aston Villa (4-0) mercredi, mais il ne manque désormais plus qu'un point au nouveau leader pour être sacré champion d'Angleterre, après son match en retard de la 29e journée.

Les Citizens, qui n'avaient plus été en tête de la Premier League depuis fin janvier, juste avant leur dernière défaite contre Chelsea, ont parfaitement su saisir l'occasion.

Avec 83 points, ils ont désormais deux longueurs d'avance sur Liverpool et grâce à leur différence de buts, un nul leur suffira dimanche contre West Ham pour décrocher leur 2e titre en trois ans après celui arraché en 2012 dans le temps additionnel.

Sous une pluie battante et contre des Villains regroupés qui ont failli doucher ses ambitions, l'équipe de Pellegrini a réussi ce que les Reds n'avaient pas su faire lundi à Crystal Palace, quand ils avaient mené 3-0 avant de se faire rejoindre (3-3).

Ultra-dominateur mais d'abord peu adroit face au but, City peut remercier Dzeko, auteur d'un doublé (64, 72) qui vaut très cher.

Avec cinq buts en dix jours, le Bosnien, 16 buts au total, aura parfaitement su faire oublier la nouvelle absence d'Agüero.

Silva était bien de retour, mais c'est surtout Zabaleta, intenable dans son couloir droit, et Touré, énorme dans le jeu, que l'on a vus.

- 100 buts -

Le latéral argentin est d'ailleurs à l'origine des deux réalisations et il aurait fini avec deux passes décisives, si le tir de Nasri sur le 2e but n'avait pas été repris par le buteur après une parade mollet de Guzan.

Enorme, l'Ivoirien s'est lui fait plaisir en fin de match en fixant tranquillement toute la défense adverse dans sa propre surface pour servir Jovetic sur un plateau (88) puis en traversant tout le terrain pour inscrire en force son 20e but de la saison.

Avant cela, Aston Villa, son maintien tout juste acquis contre Hull après six matches sans victoire, a longtemps fait beaucoup pour contrarier les Mancuniens.

Loin de se contenter de défendre, les joueurs de Lambert ont même réussi à faire trembler l'arrière-garde adverse, mais ni Bowery, le remplaçant inconnu d'Agbonlahor, ni Weimann, l'attaquant autrichien qui avait eu la peau de City au match aller (3-2), n'ont eu la même réussite en première période.

En deuxième, City s'est peu à peu rapproché du cadre avec Kompany (51) et Kolarov (55) avant de trouver l'ouverture et la 5e défaite de rang d'Aston Villa est devenu plus prévisible.

Ce scenario récompense finalement un club qui s'est montré joueur toute la saison mais, à la différence de Liverpool, a su se montrer prudent et n'a jamais rechigné à défendre.

Dimanche, City, qui a au passage inscrit son 100e but de la saison en championnat, essaiera donc contre les Hammers de s'adjuger le doublé après avoir décroché la Coupe de la ligue.

cd/dac

PLUS:hp