NOUVELLES

Un ex-présentateur de la BBC reconnaît une agression sexuelle

06/05/2014 08:58 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

L'ancien présentateur de la version britannique de l'émission "Intervilles" sur la BBC, Stuart Hall, a plaidé coupable mardi pour une agression sexuelle sur une mineure, niant 20 autres charges retenues contre lui dont 15 pour viol.

Vêtu d'un costume noir, d'une chemise blanche et d'une cravate, l'homme âgé de 84 ans a répondu "coupable" lorsque la cour de Justice de Preston (nord-ouest de l'Angleterre) l'a interrogé sur ce fait qui s'est déroulé entre le 26 janvier 1978 et le 1er janvier 1979.

Il a ensuite plaidé "non coupable" à vingt autres chefs d'inculpation à l'ouverture de son procès qui doit durer une semaine.

L'ancien présentateur est notamment poursuivi pour 15 accusations de viol sur deux adolescentes entre 1976 et 1981 à Manchester et dans le nord-ouest de l'Angleterre. Au moment de certains de ces viols présumés, les victimes étaient, l'une âgée de moins de 16 ans, l'autre de moins de 13 ans.

Stuart Hall a acquis sa popularité avec l'émission "It's a Knockout", la version britannique d'"Intervilles". Plus récemment, il commentait, avec un style unique, enjoué et érudit, des matches de football sur la BBC Radio 5 avant d'être suspendu par la radio publique lors de son inculpation en décembre 2012.

Cette affaire n'entre pas dans le cadre de l'enquête baptisée "Yewtree" sur les agressions sexuelles commises par le présentateur vedette de la BBC Jimmy Savile, décédé en 2011.

Mais le retentissant scandale Savile, qui a éclaté en 2012, a donné lieu à un déballage d'affaires comparables. Il a conduit à l'inculpation de nombreuses célébrités du show business poursuivies pour des faits remontant souvent aux années 60, 70 et 80.

Vendredi, Max Clifford, un ancien gourou des relations publiques, a été le premier à être condamné à huit ans de prison dans le cadre de cette enquête.

Une autre vedette britannique également arrêtée dans le cadre de cette enquête, le comédien et chanteur Freddie Starr "ne sera pas poursuivi, faute de preuves suffisantes" pour des accusations d'agression sexuelle sur 13 victimes, a annoncé mardi le parquet britannique.

Une femme avait notamment publiquement accusé Freddie Starr d'avoir pratiqué des attouchements sexuels sur elle alors qu'elle n'avait que 14 ans, dans une cabine d'essayage de la BBC dans les années 1970.

Arrêté une première fois en 2012, Freddie Starr a toujours nié les faits.

sds/mc/abk

PLUS:hp