NOUVELLES

Nigeria/Boko Haram: vive réaction des Droits de l'homme (ONU)

06/05/2014 08:11 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

Le Haut commissariat pour les droits de l'homme de l'ONU a condamné jeudi la menace du groupe nigérian islamiste Boko Haram de vendre comme esclaves quelque 200 lycéennes kidnappées.

"Nous sommes très préoccupés par les déclarations outrageantes montrées hier dans une vidéo et attribuées au leader des Boko Haram, dans laquelle il déclare vouloir vendre les écolières kidnappées +sur le marché+ et +les marier+" en les qualifiant d'"esclaves", a déclaré Rupert Colville, porte-parole de Mme Navi Pillay, Haut commissaire pour les droits de l'homme.

Un total de 276 lycéennes ont été kidnappées il y a 3 semaines, le 14 avril, dans leur établissement scolaire de Chibok (nord-est du Nigeria), dans l'Etat de Borno.

53 d'entre elles ont réussi à s'enfuir, mais 223 sont toujours en captivité.

"Nous condamnons l'enlèvement violent de ces jeunes filles", a déclaré Rupert Colville à la presse.

"Nous avertissons les auteurs de cet acte que l'esclavage, qu'il soit sexuel ou non, est strictement interdit par le droit international. De tels actes peuvent constituer, dans certaines circonstances, des crimes contre l'humanité", a-t-il dit.

Les jeunes filles doivent être immédiatement libérées et rendues à leur famille, a-t-il déclaré.

jwf/mnb/plh

PLUS:hp