NOUVELLES

Le pétrole en hausse en Asie, soutenu par l'Ukraine (100,05 USD)

06/05/2014 11:54 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

Le pétrole s'affichait en hausse mercredi matin en Asie, avant la publication des stocks américains de brut et produits pétroliers et un discours de la présidente de la Fed devant le Congrès.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin prenait 55 cents, à 100,05 dollars US et le baril de Brent de la mer du Nord à même échéance 24 cents à 107,30 USD.

Les analystes s'attendent à une nouvelle hausse des stocks pétroliers américains, publiés plus tard dans la journée, en raison notamment du boom de la production de brut aux Etats-Unis ces dernières années, dopée par l'explosion de l'exploitation du pétrole et du gaz de schiste grâce à de nouvelles techniques d'extraction.

Mais les cours restaient soutenus par la crise en Ukraine.

Le président russe Vladimir Poutine reçoit mercredi le président en exercice de l'OSCE, le Suisse Didier Burkhalter, qui a appelé à un "cessez-le-feu" dans l'est de l'Ukraine pour permettre la tenue de la présidentielle du 25 mai.

L'Ukraine a d'ailleurs réclamé mardi l'aide de la communauté internationale pour cette élection, qui apparaît de plus en plus menacée par la spirale de violences séparatistes ayant saisi le pays.

Le marché redoute que l'escalade n'entraîne l'adoption de mesures plus sévères de la part des Occidentaux à l'encontre de la Russie, susceptibles à leur tour d'entraîner des représailles énergétiques, alors que 30% des importations de gaz et de pétrole européennes proviennent de la Russie.

Les analystes attendent également le discours de la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, devant le Congrès, qui donnera des indications sur la santé de l'économie des Etats-Unis, numéro un mondial en terme de consommation de brut.

Les économistes de la banque ABN-AMRO tablent sur un message un peu similaire au précédent, à savoir une vision "plus optimiste sur la vigueur de l'économie après la faiblesse hivernale, en début d'année".

La veille, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin avait gagné 2 cents, à 99,50 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour même échéance avait reculé de 66 cents, à 107,06 dollars, sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

str-mba/fmp/glr

PLUS:hp