NOUVELLES

Le Nigeria accepte l'envoi d'experts américains pour retrouver les lycéennes

06/05/2014 02:48 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

Le Nigeria a accepté mardi la proposition américaine d'envoyer une équipe d'experts pour aider à retrouver les quelque 200 lycéennes enlevées par des membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est entretenu par téléphone mardi avec le président nigérian Goodluck Jonathan, lui assurant que les Etats-Unis étaient "prêts à envoyer une équipe au Nigeria pour discuter de la façon dont ils pouvaient au mieux apporter de l'aide" aux efforts déployés pour retrouver les jeunes filles, a expliqué la porte-parole du département d'Etat, Jennifer Psaki.

"Le président Goodluck Jonathan était très heureux de recevoir cette proposition et nous sommes dès à présent en train de mettre en oeuvre des mesures d'assistance", a déclaré M. Kerry, après s'être également entretenu avec la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Le président nigérian a accepté cette offre mais les détails de l'opération doivent encore être précisés, a ajouté Jennifer Psaki. Les services de M. Jonathan ont ensuite confirmé que le président acceptait cette aide, par le biais d'un communiqué.

Washington a pour projet "d'envoyer des agents américains de sécurité pour collaborer avec leurs homologues nigérians dans le cadre des recherches", selon ce communiqué.

Les Etats-Unis ont aussi proposé de mettre en place une équipe de coordination à leur ambassade à Abuja. Elle serait composée de personnel militaire américain, de responsables des forces de l'ordre ainsi que d'experts dans les situations d'enlèvements.

De son côté, M. Jonathan a dit à John Kerry que "les agences de sécurité (nigérianes), qui travaillent déjà à plein régime pour retrouver et secourir les filles enlevées, saluent la mise en oeuvre de l'expertise et du savoir-faire de l'antiterrorisme américain pour les aider dans leurs efforts".

Selon Jennifer Psaki, John Kerry doit rencontrer le président Barack Obama mardi après-midi et l'enlèvement des jeunes filles devrait être "un point important de leurs discussions".

"Le président Obama a ordonné que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir pour aider le gouvernement nigérian à retrouver et secourir ces filles", a souligné le porte-parole du président américain.

Dans une vidéo obtenue lundi par l'AFP, le chef du groupe islamiste armé Abubakar Shekau a revendiqué l'enlèvement de plus de 200 adolescentes le 14 avril dans un lycée de Chibok, une autre ville de l'Etat de Borno. Il a menacé de les vendre comme esclaves.

Et mardi, huit autres adolescentes ont été kidnappées dans le nord-est du Nigeria.

Le président nigérian Goodluck Jonathan est soumis à une forte pression depuis le rapt, survenu quelques heures après un attentat à la voiture piégée revendiqué par Boko Haram dans les faubourgs de la capitale fédérale, Abuja, qui avait fait au moins 75 morts.

M. Jonathan s'était montré jusqu'à présent réticent à accepter l'aide extérieure pour retrouver les adolescentes.

jkb/bdx/gde

PLUS:hp