NOUVELLES

Grèce: 24 heures après le lancement de la nouvelle TV publique, son directeur remercié

06/05/2014 12:50 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

Le directeur de la nouvelle télévision publique grecque NERIT a dû démissionner 24 heures après le lancement, dimanche soir, de la nouvelle chaîne, en raison de divergences avec le conseil de surveillance de cet organisme qui renaît dans la douleur après sa fermeture fracassante il y a un an.

Le président du conseil de surveillance de NERIT, Theodore Fortsakis, a justifié cette décision, dans une déclaration à l'agence de presse grecque ANA, par l'existence de "mésententes" avec le directeur de la chaîne, Giorgos Prosopakis, qu'il avait lui-même nommé en octobre dernier.

La situation était dans une "impasse", selon M. Fortsakis.

M. Prosopakis, un ingénieur chimiste ayant essentiellement fait carrière dans le privé, n'a pas nié ces divergences qu'il a mises sur le compte de l'éthique de certains membres du conseil.

Il a affirmé au journal Vima qu'il avait tenté de mettre un frein à certaines irrégularités et à des conflits d'intérêt dans la sélection des futures émissions et qu'il s'était retrouvé en butte à l'hostilité du Conseil.

Relancée sans tambour ni trompette dimanche soir, après une période de programmation transitoire, la télévision publique grecque NERIT est censée incarner, selon le gouvernement, un petit écran "indépendant", une "entité plus petite qui montre du respect pour l'argent des Grecs".

L'exécutif grec avait en effet choisi, à la stupéfaction mondiale, de faire cesser brutalement les émissions de l'ancienne radiotélévision publique ERT le 11 juin dernier pour faire l'économie de 2.600 emplois et supprimer un organisme symbole d'absence de transparence et de gabegie.

NERIT, dont le lancement était attendu en mars, devrait employer au final beaucoup moins de salariés que la défunte ERT mais le processus d'embauche de la nouvelle chaîne, très débattu, est toujours en cours et la télé publique fonctionne pour l'instant essentiellement avec d'anciens personnels d'ERT en contrat temporaire.

smk/od/jeb

PLUS:hp