NOUVELLES

Al-Azhar appelle Boko Haram à relâcher les lycéennes enlevées

06/05/2014 10:07 EDT | Actualisé 06/07/2014 05:12 EDT

Al-Azhar, plus haute autorité religieuse de l'islam sunnite, a appelé mardi le groupe islamiste armé Boko Haram à relâcher les plus de 200 lycéennes qu'il a enlevées le mois dernier au Nigeria et menacé de vendre comme "esclaves".

Dans un communiqué publié au Caire, Al-Azhar, siège de la prestigieuse université islamique du même nom, a souligné que faire du mal à ces jeunes filles est "totalement contraire aux enseignements de l'islam et à ses principes de tolérance", et appelé "à la libération immédiate" des lycéennes.

Le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a revendiqué cet enlèvement de masse, effectué le 14 avril dans un lycée de Chibok, dans l'Etat de Borno (nord-est), région d'origine de l'insurrection qui a fait des milliers de morts depuis son déclenchement en 2009.

Dans une vidéo obtenue lundi par l'AFP, Shekau explique qu'il va "vendre (les lycéennes) sur le marché" et qu'elles sont traitées en "esclaves".

Au total, 276 lycéennes avaient été enlevées. Plusieurs dizaines ont réussi à s'enfuir, mais plus de 220 seraient toujours aux mains des insurgés, selon la police.

Le rapt, qui avait initialement suscité peu de réactions, a fini par faire des vagues à l'étranger, des sénateurs américains appelant notamment Washington à intervenir.

se/jds/feb/cbo

PLUS:hp