NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, soutenu par les sanctions contre Moscou

28/04/2014 09:44 EDT | Actualisé 28/06/2014 05:12 EDT

Les cours du pétrole coté à New York progressaient à l'ouverture lundi, portés par l'annonce de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie, accusée d'envenimer la crise ukrainienne, et par la baisse du dollar.

Vers 13H15 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin gagnait 50 cents à 101,10 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les Etats-Unis ont indiqué peu avant le début de la séance qu'ils durcissaient les sanctions contre Moscou en ciblant sept responsables russes et 17 compagnies proches du président Vladimir Poutine.

Côté européen, les ambassadeurs des 28 pays de l'UE étaient réunis à Bruxelles pour discuter d'éventuelles mesures similaires. Selon des diplomates, ils se sont mis d'accord pour ajouter 15 noms à leur liste de sanctions déjà en place.

Les Occidentaux accusent ouvertement la Russie de s'activer en sous-main pour attiser la flamme séparatiste dans l'Est de l'Ukraine et créer une situation du type de celle qui a conduit au rattachement de la Crimée à la Russie en mars. Ils espèrent l'en dissuader en isolant le Kremlin sur la scène internationale.

Comme environ 30% des importations de gaz et de pétrole européennes proviennent de la Russie, le marché européen de l'énergie est sensible à tout risque de dérèglement de l'approvisionnement.

Les cours du brut étaient aussi soutenues lundi par le recul du dollar, selon Bill Baruch de iiTrader.com.

Un affaiblissement du billet vert est en effet de nature à favoriser les achats de brut libellé en monnaie américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Mais pour M. Baruch la montée des prix de l'or noir devrait restée limitée dans les deux prochains jours, les investisseurs attendant surtout de voir ce qui va se passer mercredi quand seront d'une part dévoilées les conclusions du Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (Fed) et d'autre part le rapport hebdomadaire sur les stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis.

Les tensions en Ukraine "occultent le fait que le pays est submergé de brut", rappelait Phil Flynn de Price Futures Group: selon le précédent rapport des autorités américaines, les stocks d'or noir sont actuellement à leur plus haut niveau depuis 1931.

jum/sl/mdm

PLUS:hp