NOUVELLES

Condamnations à mort en Egypte: le procès n'a pas été équitable (Ban)

28/04/2014 02:13 EDT | Actualisé 28/06/2014 05:12 EDT

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon estime que les condamnations à mort prononcées en Egypte contre des pro-Morsi "ne semblent clairement pas respecter les règles de base d'un procès équitable", a indiqué son porte-parole Stéphane Dujarric.

M. Ban, a-t-il dit, est "préoccupé" par ces sentences. "Des verdicts qui semblent clairement ne pas respecter les règles de base d'un procès équitable, en particulier ceux imposant la peine de mort, sont susceptibles de nuire à long terme aux perspectives de stabilité" en Egypte, a-t-il ajouté.

M. Ban "est conscient des implications de ces verdicts pour la sécurité et pour la région", a souligné le porte-parole, évoquant "la stabilité de l'Afrique du Nord et du Proche-Orient dans leur ensemble".

Le secrétaire général est aussi "préoccupé" par la décision d'interdire les activités du Mouvement du 6 avril et "déçu" du rejet début avril des appels contre l'emprisonnement de "trois figures emblématiques du soulèvement de 2011".

"Tout en respectant l'indépendance de la justice", M. Ban rappelle qu'il avait mis en garde contre les effets de la loi égyptienne réglementant les manifestations, estimant qu'elle pourrait remettre en cause "la liberté de rassemblement pacifique".

Toujours selon son porte-parole, M. Ban doit en discuter cette semaine avec le ministre égyptien des affaires étrangères Nabil Fahmy, qui est en visite aux Etats-Unis.

Un tribunal égyptien a condamné à mort lundi près de 700 partisans présumés du président islamiste destitué Mohamed Morsi, dont le chef des Frères musulmans, un mois après un premier procès de masse expéditif similaire qui avait provoqué un tollé international.

Par ailleurs, un tribunal du Caire a interdit lundi le Mouvement du 6-Avril, un groupe laïc de gauche fer de lance de la révolte populaire qui chassa du pouvoir Hosni Moubarak début 2011.

avz/bdx

PLUS:hp