NOUVELLES

Le «facteur E» pourrait être le plus important dans la série Canadien-Bruins

27/04/2014 02:43 EDT | Actualisé 27/06/2014 05:12 EDT
PC images

BROSSARD, Qc - Parmi les nombreux facteurs qui influenceront le déroulement du 34e chapitre de la rivalité Canadien-Bruins, il y a le «facteur E» qui pourrait bien être le plus important. E pour émotivité...

Brendan Gallagher, Alexei Emelin, P.K. Subban et Brandon Prust, d'un côté; Milan Lucic, Zdeno Chara, Brad Marchand et Shawn Thornton, de l'autre. Les affrontements entre les deux équipes ne sont jamais banals, même ceux en saison régulière.

«Ce sera un élément-clé dont on discutera assurément en groupe, a affirmé l'attaquant Daniel Brière, dimanche. L'équipe qui maîtrisera le mieux ses émotions aura un gros avantage.»

Sur ce plan, le Tricolore a ce don de réussir à décontenancer les Bruins, à finir par leur tomber sur les nerfs. Mais Brière n'estime pas qu'on parvienne à leur faire perdre la carte en séries éliminatoires.

«Nous ne serons pas capables de faire ce que nous avons fait pendant la saison, c'est-à-dire d'amener les Bruins à écoper de mauvaises pénalités ou de leur faire perdre la tête, a-t-il opiné. En saison régulière, c'est plus facile de l'échapper et de davantage répliquer aux coups qu'on vous donne.

«En séries, a-t-il poursuivi, les Bruins sont très expérimentés. Ils ont atteint la finale de la coupe Stanley, l'an dernier, et ils ont gagné la coupe il y a quelques années (2011). Ils savent ce qu'ils doivent faire pour se rendre loin. Je suis sûr qu'ils vont être bien préparés à ce chapitre. Ce sera très important pour nous de bien maîtriser nos émotions, sinon nous n'aurons aucune chance de l'emporter.

«Nous devrons être très disciplinés: jouer dur entre les coups de sifflet et éviter les attroupements après», a-t-il résumé.

Gallagher contre Marchand

La série sera un terreau fertile pour les petites pestes Gallagher et Marchand.

«C'est toujours important de maîtriser ses émotions, mais principalement en séries, a commenté Gallagher. Nous l'avons bien appris, l'an dernier, au cours de notre série face aux Sénateurs d'Ottawa. Ça n'a pas été une expérience positive, mais espérons qu'elle s'avérera bénéfique contre les Bruins.»

Le jeune attaquant sait qu'il sera une cible des Bruins, et il s'attend à une série très mouvementée.

«Les Bruins vont jouer dur. Ils vont compléter leurs mises en échec, ils vont tout faire ce qu'on s'attend d'eux. Moi, je vais jouer mon style et faire fi de tout ça. J'ai hâte, ça va être le 'fun'.»

Pour avoir affronté Gallagher et Marchand, Brière est bien placé pour savoir qu'ils s'acquittent admirablement bien de leur tâche de fauteurs de trouble.

«Les deux sont détestables à leur façon, a-t-il admis. Brendan, tu lui fais mal et il te rit en plein visage tandis que l'autre il ne lâche jamais, il revient continuellement à la charge. Marchand essaie plus de te blesser, de te faire mal. Brendan n'est pas vicieux, tu le frappes et il se retourne avec un gros sourire au visage. C'est très frustrant. Mais les deux font leur travail.»

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Premier tour: Canadien-Lightning