NOUVELLES

Centrafrique : 1.300 musulmans quittent Bangui, escortés par la force africaine(AFP)

27/04/2014 09:59 EDT | Actualisé 27/06/2014 05:12 EDT

Quelque 1.300 musulmans qui se terraient en périphérie de Bangui, fréquemment attaqués par des milices à majorité chrétienne, sont partis dimanche dans un imposant convoi, escortés par la force africaine Misca à destination du nord de la Centrafrique, a constaté l'AFP.

Dix-huit semi-remorques, chargés de biens, sur lesquels étaient assis les déplacés, ont quitté la capitale vers midi (11H00 GMT), sous protection d'un lourd dispositif militaire de la force d'interposition africaine en Centrafrique.

Juste après leur départ, des centaines de jeunes, qui se tenaient en attente à quelques dizaines de mètres des camions, ont afflué sur le PK-12, le Point kilométrique 12, où vivaient les musulmans, pour piller la zone, a observé une équipe de l'AFP.

Les 1.300 déplacés, qui avaient déjà fui leurs domiciles pour occuper le PK-12, s'étaient retrouvés piégés il y a cinq mois dans cet étroit couloir sur la route menant vers le nord du pays alors qu'ils souhaitaient déjà monter dans des convois humanitaires à destination du Tchad.

Ils étaient depuis lors régulièrement victimes d'attaques d'anti-balaka (milices majoritairement chrétiennes).

Ces groupes de jeunes s'en prennent particulièrement aux musulmans pour, disent-ils, venger les chrétiens, majoritaires dans le pays (environ 80%), des graves exactions infligées par l'ex-rébellion Séléka, à dominante musulmane, lorsqu'elle était au pouvoir de mars 2013 à janvier 2014.

Les déplacés iront vivre à proximité de la frontière tchadienne. Quelques milliers de musulmans survivent encore à Bangui, dans le quartier PK-5, protégés par les soldats burundais de la Misca.

jf/cl/sd/jpc

PLUS:hp