POLITIQUE

Le projet-pilote de l'ouverture prolongée des bars à Montréal est contesté

26/04/2014 09:42 EDT | Actualisé 26/06/2014 05:12 EDT
Guylain Doyle via Getty Images

MONTRÉAL - Se disant tout à fait d’accord avec le principe de prolonger les heures d’ouverture des bars la nuit à Montréal, l’Union des tenanciers de bars du Québec entend toutefois s’opposer au projet-pilote annoncé vendredi par le maire de Montréal Denis Coderre.

Le président de l’Union, Peter Sergakis, dit avoir reçu des dizaines d’appels de ses membres, qui déplorent que seulement 19 établissements situés sur les rues St-Denis et Crescent participeront au projet. Ils pourront ainsi servir des boissons alcoolisées jusqu’à 5h30 le matin et fermer leurs commerces à 6h, pendant quatre fins de semaine en juin et juillet.

M. Sergakis estime que tous les établissements de l’arrondissement Ville-Marie auraient dû être impliqués dans le projet-pilote. Il trouve inacceptable que 19 commerces pourront encaisser des revenus supplémentaires en haute période estivale et touristique, alors que des centaines d'autres devront fermer leurs portes à 3h du matin.

De plus, il soutient que la période où se tiendra le projet-pilote est beaucoup trop longue.

Peter Sergakis se demande pourquoi son association qui représente quelque 700 membres n’a pas été consultée. Il souligne que lui-même possède 20 bars au centre-ville de Montréal et qu’aucun n’a été sélectionné pour le projet-pilote.

L’Union des tenanciers de bars entend répliquer dès le début de la semaine prochaine. Les actions qu'elle prendra ne sont pas encore précisées.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 bars montréalais en vogue