NOUVELLES

Monaco - Berbatov, ténébreux et efficace, veut poursuivre l'aventure

25/04/2014 05:43 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

A 33 ans, Dimitar Berbatov, en fin de contrat avec Monaco en juin, est devenu le buteur N.1 du club de la Principauté et espère que ce dernier lui donnera l'opportunité de retrouver la Ligue des champions l'an prochain.

L'attaquant bulgare compile d'excellentes statistiques depuis son arrivée en janvier: six buts et une passe décisive en 12 rencontres, dont 8 comme titulaire, toutes compétitions confondues. Difficile de faire mieux.

Avec le Valenciennois Majeed Waris (9 buts et 2 passes décisives en 13 matches), il est la recrue hivernale la plus efficiente de l'élite en France. De quoi lui donner des idées pour la saison prochaine. "Bien sûr qu'une association avec Falcao sera belle", explique-t-il, précisant qu'il aimerait poursuivre son aventure en Principauté.

Pour cela, l'ex-Mancunien a mis tous les atouts de son côté. Entre gestes décisifs et comportements lunatiques, il cultive d'abord une image de ténébreux.

"C'est le mystère Berbatov", en sourit son jeune coéquipier Valère Germain, quand il s'agit de revenir sur son but inscrit face à Nice le week-end dernier, un lob lunaire dans un angle impossible. "Le fait que certains aient dit qu'il n'a pas fait exprès ? Il l'a pris à la rigolade. Le vestiaire est sain".

Lui s'en était déjà amusé avec les médias le soir du derby, en demandant qui avait bien pu le dénoncer alors qu'il avait dit dans les vestiaires ne pas avoir volontairement lobé le gardien niçois Ospina...

-Comme Ryan Giggs-

Mais Berbatov démontre également au quotidien un professionnalisme qui inspire les plus jeunes. Conscient de ne plus être au sommet de sa forme, il effectue, après chaque séance, des soins et des exercices de relaxation. A la manière d'un Ryan Giggs, qu'il a côtoyé à Manchester, Berbatov soigne son corps.

Car Claudio Ranieri lui demande bien plus que ce qu'aucun entraîneur ne lui a jamais demandé. "J'en veux toujours plus", sourit l'ancien technicien de Chelsea. "Mais il lui a été important de comprendre ma philosophie et de comprendre que l'équipe a besoin que tout le monde soit compact."

"Il défend plus qu'à Manchester", assure encore Jérémy Toulalan. "Mais on ne peut pas, non plus, lui demander le même travail qu'à Ocampos, par exemple."

Associé au Bulgare depuis quelques rencontres, Germain décrit parfaitement son talentueux coéquipier. "Il est discret et très professionnel, dit-il. Il garde toujours son calme et défend pas mal. Comme il ne va pas faire d'appel en profondeur et qu'il est plutôt préposé à décrocher, je m'adapte. Lorsque l'on part en profondeur, on sait que l'on va recevoir le ballon dans de bonnes conditions. Il est facile de jouer avec lui. Il est vraiment très intelligent sur le terrain."

Il postule donc naturellement pour rester à Monaco. Pour cela, ses actes doivent continuer de corroborer le discours qui était le sien à la fin d'un Monaco-Lens (6-0), en quart-de-finale de Coupe de France: "Marquer est important pour moi, car cela permet d'aider l'équipe. Je m'entraîne beaucoup. Mes coéquipiers m'aident. Et quand on me donne ma chance, je donne le maximum."

cb/rl/dla/chc

PLUS:hp