NOUVELLES

Kiev agira avec retenue contre les séparatistes dans l'est (ministre ukrainien)

25/04/2014 03:13 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

Le gouvernement ukrainien fera preuve de retenue dans ses opérations contre les séparatistes pro-russes dans l'est du pays, a affirmé vendredi le vice-ministre des affaires étrangères ukrainien Danylo Lubkivsky.

"L'opération anti-terroriste est en cours mais notre préoccupation principale est d'éviter de faire des victimes", a-t-il déclaré à la presse. "Nous protégerons notre population des dangers et des provocations des séparatistes pro-russes mais de manière civilisée, en évitant tout bain de sang".

Il a affirmé que les autorités de Kiev "veulent donner une chance à la paix", appelant la Russie à retirer ses troupes massées le long de la frontière et à négocier une solution pacifique.

Mais, interrogé sur une éventuelle opération militaire russe en Ukraine, il a affirmé: "si la Russie franchit la ligne, franchit la frontière, nous nous battrons pour défendre notre pays".

"Nous avons des informations indiquant que nous sommes en danger", a-t-il souligné sans autres précisions. "Nous espérons que le bon sens et la fermeté de la communauté internationale dissuaderont l'agresseur".

Moscou a brandi cette semaine la menace d'une intervention militaire en Ukraine et lancé des manoeuvres impliquant notamment son aviation le long de la frontière.

La tension monte aussi dans l'Est entre Kiev et les séparatistes autour du bastion pro-russe de Slaviansk. Le gouvernement ukrainien a indiqué avoir mis en place "un blocus" de Slaviansk tandis que les insurgés ont juré de défendre la ville. Sept observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont été capturés dans la ville vendredi.

M. Lubkivsky a "condamné fermement cet évènement sans précédent" et a réclamé "la libération des otages".

Le responsable ukrainien devait rencontrer à l'ONU le vice-secrétaire général Jan Eliasson mais aucun entretien n'était prévu avec le secrétaire général Ban Ki-moon.

Celui-ci continue d'appeler les protagonistes de la crise ukrainienne au calme et au dialogue, a indiqué son porte-parole Stéphane Dujarric. M. Ban, a-t-il ajouté, estime que "recourir à des moyens militaires serait une grave erreur". Il met en garde contre une situation aux enjeux "extrêmement importants" pour la stabilité internationale et qui "peut échapper rapidement à tout contrôle".

avz/gde

PLUS:hp