NOUVELLES

Haïti: pressions internationales pour la tenue d'élections

25/04/2014 01:14 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

L'organisation des Etats américains (OEA) a appelé les acteurs politiques haïtiens à "conclure des accords pour tenir les élections législatives" prévues cette année en Haïti, une nécessité pour que le pays reçoive l'aide américaine, a par ailleurs prévenu Washington.

"Il est urgent que les acteurs (haïtiens, ndlr) impliqués dans le processus politique parviennent à des accords aboutissant à des définitions précises au sujet du calendrier électoral", a déclaré dans un communiqué le secrétaire général de l'OEA José Miguel Insulza, appelant "les principaux acteurs politiques (...) à faire en sorte que les élections aient lieu cette année".

Vendredi, l'ambassade américaine en Haïti a averti que sans élections, l'aide des Etats-Unis ne pourrait pas être versée au gouvernement.

"Aucun des fonds convenus (...) ne pourra être disponible pour assistance au gouvernement central d'Haïti jusqu'à ce que le secrétaire d'Etat (américain) certifie aux commissions des finances (du Congrès américain) qu'Haïti est en train d'adopter les mesures pour l'organisation d'élections parlementaires libres et honnêtes en vue de former un nouveau Parlement", souligne-t-elle dans un communiqué distinct.

Un accord obtenu avec la médiation de l'Eglise catholique entre le président Michel Martelly et les acteurs politiques prévoyait d'organiser le premier tour des élections législatives et municipales le 25 octobre prochain. Mais cet accord est bloqué au Parlement par un groupe de sénateurs qui refusent de l'approuver. Il est également rejeté par une partie de la classe politique qui continue de réclamer la démission du président Martelly et menace de continuer à manifester.

Face à la situation, le groupe des amis d'Haïti à l'OEA devait se réunir ce samedi pour débattre de la question des élections et pourrait adopter une déclaration, indique l'OEA dans son communiqué.

cre/mdm/sam

PLUS:hp