NOUVELLES

78e Bol d'Or: Honda en reconquête

25/04/2014 12:28 EDT | Actualisé 25/06/2014 05:12 EDT

La Honda officielle N.111 partira en position de pointe de la 78e édition du Bol d'Or motocycliste, samedi, et tentera de redonner des couleurs au premier constructeur mondial qui ne s'est pas imposé dans cette épreuve depuis 17 ans.

Julien Da Costa, Freddy Foray et Sébastien Gimbert, qui a eux trois ont déjà signé huit succès dans cette course mythique d'endurance, ont devancé de 117/1000e la Yamaha N.94, vice-championne du monde 2013, et de 328/1000e la GSX-R 1000 du Suzuki Endurance Racing Team (SERT), écurie française championne du monde en titre.

"La position de pointe n'était pas notre objectif principal. Je ne suis pas à 100 % de ma forme. C'est une grosse surprise. On reste concentré sur la course mais les conditions météo annoncées semblent difficiles", a commenté Freddy Foray dont le frère jumeau Kenny, pilote la Yamaha N.94.

Honda, qui n'a pas gagné depuis 1996 - l'épreuve se déroulait alors au Castellet - a affiché ses prétentions: le titre mondial en fin d'année. Ce qu'a confirmé Sébastien Gimbert: "On part pour jouer le Championnat. Il sera important de marquer des points. Il faut apprendre à se connaître au sein de cette nouvelle équipe et monter en puissance crescendo", a ajouté ce pilote expérimenté au guidon l'an passé d'une BMW, constructeur qui a quitté le Championnat sans parvenir à remporter le titre.

- Kawasaki à la peine -

La Honda, comme la Yamaha N.94, souvent aux premières loges, ont néanmoins profité d'"un concours de circonstances", selon les termes de Julien Da Costa, leur permettant de s'afficher en haut de la feuille des temps.

Jeudi après-midi, Mathieu Lagrive chutait en effet lourdement au guidon de la Kawasaki N.11, tenante du titre et victorieuse des quatre dernières épreuves de 24 heures disputées ces deux dernières années en France.

Dans l'impossibilité de rouler lors des qualifications, il laissait à Grégory Leblanc, auteur du meilleur temps de la journée, et Nicolas Salchaud, le soin de pointer la moto verte à 7/1000e de seconde de la Honda. De nouveau au guidon vendredi, mais dans des conditions nettement moins bonnes après les grosses pluies de la nuit, Lagrive "alourdissait" le temps cumulé de son équipe qui partira finalement en 16e position.

"Si la piste est sèche samedi, je vais attaquer dès le départ pour rattraper mes camarades", a prévenu Leblanc qui s'est déclaré disposé à "doubler ses relais" si Lagrive souffre trop. En revanche, si la pluie et les bourrasques sont au rendez-vous comme certains le redoutent, il faudra être plus patient, ce qui n'est pas une qualité innée chez les pilotes de course.

La GSX-R 1000 du Suzuki Endurance Racing Team (SERT), écurie française dirigée de main de maître par Dominique Méliand (15 Bol d'Or en 34 participations) a signé le troisième chrono et comptera une nouvelle fois sur Vincent Philippe qui visera un huitième succès historique au Bol d'Or, sur Anthony Delhalle, très régulier et une nouvelle recrue, Erwan Nigon, également transfuge de BMW.

Une course qui semble donc très ouverte. "Si quelqu'un peut faire un pronostic, il est très fort", a conclu Kenny Foray.

syd/bvo

PLUS:hp