NOUVELLES

Soudan: des milliers de déplacés au Kordofan-Sud (ONU)

24/04/2014 07:29 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Des milliers de personnes ont fui de nouveaux combats dans les Etats soudanais du Kordofan-Sud et du Nil-Bleu, a indiqué jeudi l'ONU.

Des heurts entre forces gouvernementales et rebelles de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N, ex-rébellion sudiste) dans la région de Rachad au Kordofan-Sud ont provoqué le déplacement de 6.700 civils, a indiqué le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) dans son bulletin hebdomadaire citant des chiffres de la commission soudanaise d'aide humanitaire.

"Beaucoup de déplacés ont trouvé refuge dans la ville de Rachad", a ajouté l'OCHA.

L'ONU a également des informations selon lesquelles 4.300 personnes ont dû quitter leurs maisons dans le Nil-Bleu en raison de combats entre rebelles du SPLM-N et forces gouvernementales, selon l'OCHA.

Comme ceux du Darfour (ouest du Soudan), les rebelles du Kordofan-Sud et du Nil-Bleu s'estiment politiquement et économiquement marginalisés par le régime du président Omar el-Béchir.

Le gouvernement soudanais et les rebelles du Nil-Bleu et du Kordofan-Sud ont repris mardi à Addis Abeba des pourparlers visant à ramener la paix dans ces deux Etats du Soudan, frontaliers du Soudan du Sud.

Les discussions avaient déjà repris une première fois en février, après un an d'interruption, avant d'être ajournées au bout de cinq jours. Elles visent à mettre fin à trois ans d'un conflit, dans le Kordofan-Sud et le Nil-Bleu, qui touche plus d'un million de civils, selon les Nations unies.

Les combats ont éclaté peu après l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011, lorsque les rebelles du SPLM-N -l'ex-rébellion sudiste ayant combattu Khartoum durant la guerre civile (1983-2005) qui a débouché sur la partition du Soudan - avaient repris les armes.

it/sw/feb

PLUS:hp