NOUVELLES

L'UE reconnaît à Kiev le droit de défendre sa souveraineté et appelle à la désescalade

24/04/2014 07:15 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

L'Union européenne a reconnu jeudi à l'Ukraine le droit de "défendre sa souveraineté", et a de nouveau appelé toutes les parties à la "désescalade".

"Nous reconnaissons le droit de l'Ukraine à agir pour défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale", a déclaré Michael Mann, porte-parole de la représentante de la diplomatie européenne Catherine Ashton, lors d'un point de presse.

"Mais de nouveau, tous les signataires" de l'accord de Genève "devraient faire leur maximum pour une désescalade", a-t-il ajouté. "Nous avons pleine confiance dans le gouvernement ukrainien pour mettre en oeuvre" cet accord, a-t-il dit.

L'accord de Genève, signé jeudi dernier entre les Etats-Unis, la Russie, l'UE et l'Ukraine, était destiné à apaiser la tension en Ukraine. Mais les violences ont repris de plus belle et la tension ne cesse de monter dans le pays.

Kiev a décidé jeudi de passer à l'offensive, et des affrontements opposent les forces loyalistes et les séparatistes à Slaviansk, bastion pro-russe dans l'Est de l'Ukraine.

"Toutes les parties à l'accord de Genève doivent faire en sorte que ses dispositions soient pleinement mises en oeuvre, notamment en usant de leur influence sur les groupes armés illégaux pour qu'ils mettent fin aux violences et à la provocation et qu'ils rendent leurs armes", a demandé Mme Ashton dans un communiqué.

"J'appelle à la fin de la violence, des intimidations et des déclarations et actes de provocation", a-t-elle ajouté.

Interrogé sur la préparation d'éventuelles sanctions économiques, dites de phase 3, Michael Mann a affirmé qu'il s'agissait d'un "travail en cours". "Notre action dépend de la situation sur le terrain, il n'y a pas de date limite fixe et rapide", a-t-il ajouté.

jlb/may/ml

PLUS:hp