NOUVELLES

La Bourse de New York hésite malgré de bons résultats

24/04/2014 10:23 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Wall Street hésitait jeudi matin, après une ouverture en hausse, malgré les performances applaudies des géants technologiques Apple et Facebook, dans un marché nerveux surveillant notamment la Russie: le Dow Jones cédait 0,18% mais le Nasdaq grappillait 0,04%.

La Bourse de New York était retombée dans le rouge mercredi, émoussée par des résultats en demi-teinte et un indicateur immobilier décevant: le Dow Jones avait cédé 0,08%, à 16.501,65 points, et le Nasdaq 0,83%, à 4.126,97 points.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 29,41 points à 16.472,24 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 1,79 point à 4.128,76 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 reculait de 0,04% ou 0,68 point, à 1.874,71 points.

Après un début de séance en légère hausse, les indices new-yorkais ont brièvement piqué du nez avant d'hésiter autour de l'équilibre.

Les bons chiffres trimestriels d'Apple et de Facebook avaient pourtant porté l'indice Nasdaq en échanges électroniques, avant l'ouverture, jusqu'à quelques minutes après la cloche, interprétés comme des gages de santé de ces deux poids lourds technologiques.

Le réseau social Facebook a ainsi dépassé les attentes haut la main au premier trimestre: son bénéfice net a presque triplé et ses recettes publicitaires continuent de s'envoler en particulier dans le mobile.

Et si Apple n'a pas annoncé de nouveau produit phare, le groupe a affiché également de gros profits grâce à de bonnes ventes d'iPhone. Il a également décidé de récompenser davantage ses actionnaires par une augmentation de son dividende et de son programme de rachats d'actions.

Cependant, les récentes sueurs froides du marché sur le secteur technologique, dont certains titres apparaissaient survalorisés en Bourse, n'étaient pas reléguées au passé.

"Les résultats d'entreprises sont bons mais il y a toujours beaucoup de nervosité sur le marché et les courtiers sont toujours plutôt enclins à vendre" dès qu'apparaît "tout signe d'hésitation", a noté Michael James, de Wedbush Securities.

Selon, lui la nervosité est aussi liée à l'instabilité de la situation entre l'Ukraine et la Russie, "le marché attend d'en savoir plus" sur la question, a ajouté M. James.

L'armée russe a lancé de nouvelles manoeuvres à la frontière avec l'Ukraine en réponse à l'opération militaire lancée par les autorités de Kiev contre les séparatistes pro-russes dans l'est du pays.

Le marché obligataire reculait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,693% contre 2,686% mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,475% contre 3,469% à la précédente clôture.

ppa/sl/gde

PLUS:hp