NOUVELLES

Serbie: début des travaux d'exhumation sur un charnier renfermant des victimes kosovares

23/04/2014 12:47 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

Des experts légistes ont entamé mercredi des travaux d'exhumations sur un site dans le sud-ouest de la Serbie susceptible de renfermer quelque 250 victimes kosovares albanaises du conflit serbo-kosovar (1998-1999).

Plusieurs dizaines d'experts participent à ces travaux sur le site de Rudnica, a déclaré Veljko Odalovic, directeur de la Commission pour les personnes disparues du gouvernement serbe, cité par la chaîne de télévision B92.

Des restes humains ont été découverts en décembre à cet endroit. Les travaux d'exhumation ont été précédés par la destruction d'un immeuble qui avait été construit après la guerre sur le présumé charnier.

Ce site a été découvert en mai 2010 par la mission européenne au Kosovo (Eulex) et les autorités serbes, qui avaient alors précisé qu'il pourrait renfermer les dépouilles de quelque 250 Albanais du Kosovo.

Les cadavres avaient été dans un premier temps enterrés sur trois sites différents sur le territoire du Kosovo avant d'être exhumés et acheminés vers Rudnica afin de dissimuler ces crimes, avait expliqué à l'époque le Procureur serbe chargé de crimes de guerre, Vladimir Vukcevic.

Si cela était avéré, il s'agirait de l'un des plus importants charniers jamais découverts en Serbie, après celui de Batajnica, près de Belgrade, où plus de 700 cadavres de victimes kosovares albanaises avaient été découvertes en 2001.

Un ancien ministre adjoint serbe de l'Intérieur, Vlastimir Djordjevic, condamné par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à 18 ans de prison pour crimes de guerre au Kosovo, est soupçonné d'avoir ordonné le déplacement des cadavres vers Rudnica.

Au total, plus de 800 cadavres d'Albanais kosovars ont été exhumés de trois charniers découverts en Serbie en 2001.

Le conflit au Kosovo a fait environ 13.000 victimes, la plupart des Albanais du Kosovo. Plus de 1.700 personnes sont toujours portées disparues, dont plus de 1.000 Albanais kosovars.

ks/rus/cn/bir

PLUS:hp