POLITIQUE

Régime de retraite: Ottawa proposera une nouvelle formule de prestations

23/04/2014 08:35 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT
Alamy

OTTAWA - Ottawa se prépare à dévoiler une proposition visant à créer une autre formule de prestations au régime de retraite dont l'objectif est de se glisser entre les régimes de pension à prestations déterminées, généralement préférés des travailleurs, et les régimes de retraite à cotisation déterminée, que privilégient les employeurs.

L'annonce pour un régime à prestation cible, ou régime de pension à risque partagé, s'appliquerait aux sociétés d'État et aux travailleurs assujettis à la réglementation fédérale, et le projet est vendu comme une proposition pour des rentes viagères «abordables et durables».

Selon des sources gouvernementales, Kevin Sorenson, ministre d'État aux Finances, demandera la tenue de consultations publiques sur cette formule à l'occasion d'un discours au Economic Club of Canada, jeudi, à Toronto.

Peu de détails sont connus, mais les régimes à prestation cible sont généralement vus comme pouvant permettre d'ajuster la formule de financement des prestations, de façon à faire face aux périodes difficiles, comme la récente crise économique qui a placé tant de régimes de pension à prestations déterminées dans une position précaire.

Ottawa a récemment annoncé plusieurs réformes au régime de pension de retraite de la fonction publique, incluant une hausse des contributions, mais a laissé presque intactes les prestations, qui sont entièrement indexées au taux d'inflation.

L'annonce de jeudi ne devrait pas permettre de donner des détails, ni avoir d'effets sur le noyau de la fonction publique. Pour l'instant, la proposition toucherait les sociétés d'État ainsi que les secteurs des transports, des banques et des télécommunications sous juridiction fédérale, mais sur une base volontaire.

Par ailleurs, M. Sorenson n'adoucira probablement pas sa position face aux demandes d'élargissement du Régime de pensions du Canada, une initiative que favorisent les provinces de l'Ontario et de l'Île-du-Prince-Edouard mais qui, selon Ottawa, mènera à des réductions des emplois puisqu'elle exigerait une hausse des cotisations pour les travailleurs et les entreprises.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper