NOUVELLES

Quatre avions de combat français dans le ciel balte à partir de dimanche

23/04/2014 02:20 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

Les quatre avions de chasse que la France a mis à disposition de l'Otan pour la surveillance de l'espace aérien des pays baltes commenceront leur mission dimanche, a annoncé mercredi le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers.

"Ils participeront à la police du ciel au-dessus des Etats baltes à partir du 27 avril" depuis une base aérienne en Pologne, a affirmé à des journalistes le général de Villiers à l'occasion d'un déplacement à Washington.

Paris avait proposé mi-mars à l'Otan de mettre à disposition quatre avions -Mirage 2000 ou Rafale- pour renforcer la surveillance de l'espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l'Estonie, qui ne disposent pas de forces aériennes et s'inquiètent de leur grand voisin russe et de ses actions en Ukraine.

Autre mesure de "réassurance" à destination des membres est-européens de l'Alliance atlantique, un avion radar Awacs français effectue des patrouilles au-dessus de la Roumanie tous les trois jours, a rappelé le général de Villiers.

Alors que Washington a annoncé mardi l'envoi de quatre compagnies de parachutistes, soit 600 hommes, en Pologne et dans les pays Baltes pour des exercices, le général de Villiers a indiqué n'avoir pas été chargé par le pouvoir politique de mettre en oeuvre d'autres mesures de soutien aux alliés de l'Otan.

"Pour l'instant, la +guidance+ est très claire, on ne va pas au-delà", a-t-il confié.

L'armée française, malgré son engagement notamment au Sahel et en Centrafrique, dispose toutefois des moyens pour d'éventuels renforts le cas échéant, a-t-il noté, rappelant que la France est à la tête de la composante terrestre de la force de réaction rapide de l'Otan (NRF) pour toute l'année 2014.

Au cours de son séjour aux Etats-Unis, le deuxième depuis sa prise de fonction le 15 février, le chef d'état-major des armées a rencontré des responsables du conseil de sécurité nationale (NSC) de la Maison Blanche et son homologue américain, le général Martin Dempsey, pour des entretiens notamment consacrés à la coopération franco-américaine au Sahel.

Il doit également se rendre dans le Nebraska (centre), siège du Stratcom, le commandement des forces stratégiques américaines, responsables des armes nucléaires, de la cyberguerre et de la défense antimissile. Il se rendra également à Tampa (Floride, sud-est) pour des entretiens avec les responsables du commandement des forces spéciales (Socom) et des forces américaines au Moyen-Orient et en Asie centrale (Centcom).

mra/bdx

PLUS:hp