POLITIQUE

Pierre Paradis est ému de retourner au conseil des ministres

23/04/2014 08:33 EDT | Actualisé 23/04/2014 08:34 EDT
PC

Le doyen des députés libéraux, Pierre Paradis, fait un retour au conseil des ministres dans l’actuel gouvernement de Philippe Couillard. Il agira, en effet, à titre de ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

«Je suis très ému d’avoir été nommé ministre, surtout ministre de l’Agriculture», a-t-il lancé en entrevue avec Le Huffington Post Québec quelques minutes après la divulgation des membres du conseil des ministres.

C’est un retour autour de la table du conseil des ministres pour le député de Brome-Missisquoi, lui qui avait été mis de côté par l’ancien chef libéral, Jean Charest. Des années qu’il dit toutefois ne pas regretter.

«La première fonction d’un élu est d’assumer son rôle de député. Nous sommes déjà privilégiés d’avoir la chance de représenter nos concitoyens à l’Assemblée nationale», explique-t-il sobrement.

«À savoir pourquoi Philippe Couillard m’a nommé ministre et non Jean Charest, il va falloir poser la question à eux», a-t-il répondu, sourire en coin.

À titre de ministre, Pierre Paradis espère être en mesure de mettre à l’avant-scène les dossiers et enjeux qui touchent l’Agriculture, dont celui du commerce international. Il a tenu, également, à féliciter son prédécesseur péquiste, François Gendron, pour le travail effectué au cours des 18 derniers mois.

Le nouveau ministre s’est engagé à poursuivre dans le même sens que son prédécesseur pour ce qui est du projet de la «souveraineté alimentaire». Il ne s’est pas avancé, toutefois, sur la conservation du mot «souveraineté» dans l’appellation d’une telle démarche.

«Cet enjeu n’est pas une question de gouvernement, mais de développement. Pour ce qui est du nom qu’on va lui donner, c’est une question de communication et de marketing», précise Pierre Paradis.

Concernant l’équipe de ministres du nouveau premier ministre, le doyen des députés libéraux estime «que Philippe Couillard a présenté une équipe tournée vers l’avenir».

Il pense également que le nouveau gouvernement risque d’apporter «rapidement» des changements et des réformes à l’administration québécoise, et ce, dans «les 18 premiers mois» de son mandat.

«Je pense qu’il n’est jamais trop tard pour apporter les changements nécessaires. Et je pense que nous sommes condamnés à suivre cette voie, autant sur le plan des finances publiques, de l’économie, etc.», a-t-il confié.

«L’équipe que nous avons, également, est une belle conjugaison d’expérience variée», a-t-il poursuivi.

Sur la défaite du Parti québécois aux élections du 7 avril dernier, Pierre Paradis ne s’est pas montré surpris. «Ils ont négligé les dossiers quotidiens, en plus de s’être éloignés des préoccupations de la classe moyenne», a-t-il conclu.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le cabinet ministériel de Philippe Couillard