NOUVELLES

Nigeria: au moins 17 morts dans l'attaque d'un village dans l'Est (police)

23/04/2014 12:57 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

Au moins dix-sept personnes ont été tuées lors de l'attaque d'un village de l'Est du Nigeria, attribuée à des éleveurs peuls, dans l'Etat de Taraba, déjà frappé la semaine dernière par des violences ethnico-religieuses, a annoncé la police mercredi.

Les habitants du village de Kauyen-Yaku, en majorité chrétiens, ont fait part de 35 morts et 15 disparus dans cette attaque.

Des hommes armés, en tenues militaires, considérés comme appartenant à l'ethnie Fulani (peul) ont incendié la ville et fait feu sur 17 habitants qui sont morts, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police Joseph Kwaji.

"Plusieurs hommes armés ont attaqué le village de Kauyen-Yaku et tué 17 personnes, alors que quatre autres étaient blessées (...) Plusieurs maisons ont été incendiées dans l'attaque par les hommes armés venus de l'Etat voisin de Nasarawa", a-t-il précisé.

Aucune arrestation n'a eu lieu, a-t-il ajouté.

Un responsable de la jeunesse du village, Zando Hoku, a affirmé que 35 personnes avaient été tuées et 15 avaient disparu après l'attaque.

"Nous avons enterré 35 personnes dans le village hier (mardi) après l'attaque par des éleveurs peuls qui ont incendié tout le village", a déclaré ce responsable.

L'Etat de Taraba, en proie à de profonds antagonismes religieux, connaît une vague de violences ethnico-religieuses depuis un an, les jukun et les peuls s'affrontant pour le contrôle politique de la région.

Le 5 avril, le gouverneur de l'Etat avait ordonné un couvre-feu permanent dans la ville d'Ibi, après de violents affrontements entre les deux camps qui avaient fait de nombreuses victimes.

En mai 2013, des affrontements entre Jukun et Fulani avaient déjà fait une trentaine de morts à Wukari.

abu-ade/aub/hm

PLUS:hp