NOUVELLES

Ligue des Champions - Pas si simple que ça pour Chelsea

23/04/2014 06:48 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

Si Chelsea a ramené de Madrid le nul convoité (0-0), tout reste cependant à faire contre l'Atletico dans une semaine lors d'une demi-finale retour de Ligue des Champions qui arrive un peu tôt pour des Blues affaiblis et distraits.

. Changer de plan au retour

Battus 3-1 à l'aller au Parc des Princes au tour précédent, les Blues n'avaient pas le choix au retour: il fallait tout donner sans calcul et voir où cela les menait. Après le 0-0 ramené du stade Vicente Calderon, ils sont dans une situation différente, en ballottage favorable, certes, mais inconfortable.

Ce nul signifie en effet qu'ils doivent s'imposer pour se qualifier, sauf à viser un autre 0-0 et une qualification étriquée aux tirs au but qui ferait sûrement plaisir à José Mourinho mais n'emballerait probablement personne d'autre.

Peu à l'aise avec l'idée de faire le jeu, Chelsea va donc devoir se forcer un petit peu pour mettre de l'allant et cela passe évidemment par un autre dispositif que le faux 4-3-3 en béton armé proposé mardi, avec deux ailiers qui étaient là pour boucher les couloirs plutôt que prendre de vitesse les latéraux adverses.

Derrière, Chelsea devra aussi rester vigilant et équilibré après ce nul inconfortable car un but encaissé mettrait immédiatement le club londonien en difficulté.

. Gérer les absences

"Au retour, il y aura beaucoup d'absents, suspendus ou blessés", a immédiatement regretté "Mou" à l'issue du premier match.

Celui-ci devra en effet faire sans les milieux Lampard et Obi Mikel, suspendus après avoir été avertis en Espagne, ni le gardien Cech et le défenseur Terry.

Deux joueurs emblématiques sortis sur blessure, à la 18e pour le portier tchèque touché à l'épaule, et à la 73e minute pour le capitaine blessé à la cheville alors qu'il était le meilleur joueur sur le terrain.

Le retour de suspension d'Ivanovic dans une semaine poussera Azpilicueta à gauche et Cahill gardera sa place en charnière devant Mark Schwarzer, le gardien vétéran australien (41 ans) qui n'a plus enchaîné deux matches à ce niveau depuis longtemps.

Au milieu, Ramires devrait lui retrouver une place dans l'axe qui lui convient mieux que le couloir mais il reste un poste à pourvoir. Si David Luiz devait redescendre en défense, le meneur Oscar pourrait former un duo brésilien mais il faut alors prier pour que Hazard, touché à un mollet au début du mois, revienne à point nommé pour compléter la ligne offensive avec Schürrle et Willian.

Même dans le moins mauvais des scénarios, Mourinho n'aura de toutes façons pas vraiment de plan de rechange sur le banc... sauf s'il a tenté un nouveau bluff avec Terry !

Devant, l'incertitude autour d'Eto'o (genou) ne semble pas un vrai problème tant les trois buteurs du groupe ont pris l'habitude de ne pas peser.

. Ne pas oublier Liverpool

"On a un gros problème: on joue à Liverpool dimanche, a encore déclaré Mourinho. Je ne sais pas ce que je vais faire. Faire reposer des joueurs dans la prévision du retour ? La décision appartient au club plus qu'à moi qui n'en suis qu'une pièce. Ce n'est pas à moi de décider. On représente le football anglais. Nous sommes le dernier club anglais en course en Europe quand l'Espagne en a encore quatre et les met dans de bonnes conditions. On devrait jouer avec des hommes qui ne seront pas concernés mercredi".

Des propos étonnants dans la bouche du rusé Portugais et à prendre avec des pincettes.

Son groupe rapiécé est toutefois un vrai problème pour le dauphin de la Premier League avant son déplacement chez le leader, qui le devance de cinq points avec seulement trois matches restant à jouer.

Si cela semble difficile à envisager, Chelsea pourrait donc faire l'impasse sur le championnat pour maximiser ses chances en C1 en préservant ses forces.

cd/stt/jcp

PLUS:hp