NOUVELLES

L'hôtel Le Concorde devrait rouvrir d'ici le 12 mai à Québec

23/04/2014 05:53 EDT
Radio-Canada

Le Concorde pourrait rouvrir ses portes trois mois après sa fermeture. Les nouveaux acheteurs de l'hôtel de la Grande Allée espèrent y accueillir des visiteurs dès le début du mois de mai, mais la reprise des activités est conditionnelle à entente avec les ex-travailleurs.

Les trois nouveaux propriétaires Jean-Guy Sylvain, Paul Durocher et Giovanni Santoianni, visent une réouverture entre le 5 et le 12 mai. « Entendons-nous bien, s'il n'y a pas d'entente avec les employés pour que l'hôtel soit viable, nous ne pourrons pas vous aider gens de la Grande Allée et de la Ville de Québec », a mis en garde l'un des trois associés Jean-Guy Sylvain, qui prenait la parole pour la première fois devant les médias depuis la transaction.

La chaîne hôtelière Loews perdait de 3 à 5 millions de dollars par année avec le Concorde, a-t-il précisé. « Il va falloir que tout le monde mette les mains à la pâte, incluant les propriétaires », souligne M. Sylvain.

Jean-Guy Sylvain

L'hôtelier Jean-Guy Sylvain est le nouveau propriétaire du Concorde avec ses associés Giovanni Santoianni et Paul Durocher.

L'homme d'affaires dit avoir mandaté trois personnes, dont un avocat, pour négocier avec les anciens employés. Les discussions sont entamées avec la Confédération des syndicats nationaux (CSN), qui représente les quelque 230 anciens employés de l'hôtel. Une rencontre est d'ailleurs prévue dans les 24 prochaines heures, a fait savoir le conseiller syndical de la CSN, Philippe Leclerc.

Les nouveaux investisseurs confirment vouloir conserver la vocation hôtelière de l'immeuble. « Cet hôtel-là, c'est comme un trophée et on veut le garder hôtel. On n'a pas de but précis de quoi faire en deuxième lieu si ça ne fonctionne pas », affirme-t-il.

Comment les nouveaux propriétaires réussiront-ils là où le Loews a échoué? « Ce n'est pas la faute des travailleurs, ce n'est pas la faute de l'ancien propriétaire. Je pense que c'est l'économie, le style d'hôtellerie a changé depuis les 10 dernières années et le Concorde n'a pas suivi », note l'hôtelier.

Ils envisagent une réouverture progressive des 400 chambres de l'hôtel.

L'Astral offert en concession

Jean-Guy Sylvain, qui n'a aucune expérience dans la restauration, n'entend pas gérer le restaurant tournant. « Tous les services vont demeurer des services en location », a-t-il précisé. Plusieurs restaurateurs ont d'ailleurs déjà approché son équipe.

Mais il ne peut s'avancer sur le projet tant qu'une entente n'est pas intervenue avec les syndiqués. « Peut-être que cette année il n'y en aura pas du tout de restauration, le bébé va commencer à marcher au moment où les travailleurs vont vouloir que l'hôtel rouvre. »

Jean-Guy Sylvain, Paul Durocher et Giovanni Santoianni sont partenaires d'affaires depuis plus de 20 ans. Ils possèdent notamment l'Hôtel Universel à Québec et à Montréal, l'Hôtel Ambassadeur à Québec, l'Auberge Royal Versailles à Montréal ainsi que le Universal Palms Hotel et le complexe Aztec RV Resort à Fort Lauderdale, en Floride.

La chaîne hôtelière Loews a fermé Le Concorde le 12 février dernier, mettant à pied plus de 200 travailleurs syndiqués à la CSN. L'immeuble a été acheté par l'homme d'affaires montréalais Eddy Savoie qui a décidé de le revendre, puisque la Ville de Québec a refusé de lui accorder le changement de vocation requis pour le transformer en Résidences Soleil.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Régis Labeaume en 10 faits saillants
10 choses que vous ne savez pas sur Québec