NOUVELLES

La Catalogne appelle Madrid à ne pas bloquer le vote sur l'indépendance

23/04/2014 10:56 EDT | Actualisé 23/06/2014 05:12 EDT

Le président régional de la Catalogne, Artur Mas, a enjoint mercredi au gouvernement espagnol de ne pas bloquer le vote sur l'indépendance de la région, qu'il compte toujours organiser le 9 novembre malgré le rejet des députés à Madrid.

"Il est certain que la consultation sera convoquée et que les citoyens catalans seront appelés aux urnes le 9 novembre", a déclaré Artur Mas lors d'une rencontre avec la presse étrangère à Barcelone.

"Le gouvernement central peut-il vouloir l'annuler? Je l'ignore, cela ne dépend pas de moi", a ajouté le président nationaliste de cette région du nord-est de l'Espagne.

Profitant de la fête de Sant Jordi, ou Saint-Georges, patron de la Catalogne, lors de laquelle les couples de cette région de 7,5 millions d'habitants s'offrent traditionnellement des fleurs et des livres, Artur Mas a tenu à rappeler au gouvernement conservateur de Mariano Rajoy qu'il n'abandonnerait pas son projet.

"L'offre de dialogue est permanente et reste ouverte mais nous n'arrêterons par le processus. Si nous le bloquons sans aucune alternative, la frustration sera alors très grande", a-t-il déclaré.

Le dialogue s'est encore compliqué après le rejet le 8 avril, par une large majorité de députés à Madrid, de la demande des nationalistes catalans de pouvoir organiser un référendum d'autodétermination, les parlementaires arguant que la Constitution de 1978 consacre le caractère "indivisible" de l'Espagne.

Après ce revers, le gouvernement régional envisage désormais de convoquer les Catalans aux urnes le 9 novembre soit en organisant une consultation sans l'accord de Madrid, qui tenterait probablement de la bloquer, soit en utilisant les prochaines élections régionales comme un vote plébiscitaire sur la question de l'indépendance.

"Nous demandons (au gouvernement espagnol, ndlr) qu'il ne bloque pas un processus qui sera strictement catalan, avec une loi catalane approuvée par le Parlement catalan", a lancé Artur Mas, avant de reconnaître que dans ce cas, "il ne s'agira pas d'une consultation strictement contraignante, il s'agira purement de connaître l'opinion des Catalans à travers leur participation".

Engagé dans un bras de fer tendu avec Mariano Rajoy depuis deux ans, Artur Mas a promis d'organiser un référendum sur l'indépendance de la région après avoir remporté les élections régionales de novembre 2012. N'ayant pas obtenu de majorité absolue, il a, pour se hisser au pouvoir, compté sur le soutien de la deuxième force régionale, les indépendantistes de gauche d'ERC.

dbh/gr/elc/ds/plh

PLUS:hp