NOUVELLES

Novartis remet à plat ses activités en concluant des accords avec GSK

22/04/2014 11:01 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

Le monde pharmaceutique était en ébullition lundi avec l'annonce surprise d'une vaste remise à plat des activités du suisse Novartis, qui va se concentrer sur 3 activités fondamentales, les médicaments, les médicaments sans ordonnance et l'ophtalmologie, après plusieurs transactions représentant des milliards de dollars.

Parallèlement, des rumeurs de marché faisaient bondir de plus de 6% l'action du groupe britannique AstraZeneca, à la suite d'informations de presse sur un intérêt supposé de son rival américain Pfizer.

Concernant Novartis, le géant suisse, basé à Bâle, a annoncé 4 accords mardi matin, 3 avec le Britannique GlaxoSmithKline et 1 avec l'Américain Lilly.

Concrètement, Novartis vend deux secteurs dans lesquels il ne veut plus être présent, les vaccins et la santé animale, se renforce dans l'oncologie (les médicaments anti-cancer) et s'associe avec GSK pour les médicaments sans ordonnance.

Le secteur ophtalmo du groupe, représenté par la société Alcon, reste inchangé, et constitue le 3ème pilier d'activité de Novartis.

Cette opération était saluée en Bourse, où l'action Novartis grimpait de 2,61% vers 16H20 (14h20 GMT), à 76,65 francs suisses, dans un marché suisse en progression de 1,33%.

A la Bourse de Londres, le titre GSK prenait 5,64% à 1.647 pence.

Selon le plan annoncé mardi, Novartis va d'abord acheter l'activité oncologie de GSK pour un montant de 14,5 milliards de dollars, auquel pourra s'ajouter 1,5 milliard en fonction des performances futures.

Le laboratoire suisse va dans le même temps vendre au groupe britannique son activité vaccins (à l'exception des anti-grippaux) pour 7,1 milliards de dollars.

Enfin, Novartis va créer avec GSK une co-entreprise dans les produits vendus sans ordonnance.

La restructuration du portefeuille de Novartis prévoit également la vente des activités santé animale du laboratoire suisse à l'Américain Eli Lilly pour un montant de 5,4 milliards de dollars.

Pour les analystes de la banque Vontobel, il s'agit là d'"une simplification attendue de longue date du groupe" Novartis.

Le groupe pharmaceutique a réussi à trouver une solution pour presque "tous ses enfants à problème", abonde la Banque Notenstein.

"Ces transactions représentent un moment majeur pour Novartis, qui concentre ainsi son action sur des secteurs de pointe, à haut potentiel d'innovation et à l'échelle globale", a souligné Joe Jimenez, le directeur général exécutif de Novartis.

Elles renforcent également "notre solidité financière et devraient contribuer immédiatement aux taux de croissance de l'entreprise et à ses marges", a-t-il ajouté.

- Abandon des activités les plus modestes -

Avec l'accord de co-entreprise avec GSK, Novartis crée "un acteur global dans le secteur de la santé grand public", a encore indiqué M. Jimenez.

Cette joint-venture devrait représenter des ventes globales de 10 milliards de dollars. Novartis aura une part de 36,5% du capital, ainsi que 4 des 11 sièges du conseil d'administration.

En 2013, Novartis avait réalisé des ventes de 2,9 milliards de dollars dans ce secteur.

Les produits sans ordonnance sont tous les produits d'auto-médication que les patients peuvent acheter en pharmacie directement, sans ordonnance du médecin.

Chez Novartis, cela correspond à des produits tels que le Nicotinell (anti-tabac), le Dynamisan Forte (fortifiant), le Merfen (traitement des petites blessures) ou le Voltaren Dolo (douleurs dorsales). Chez GSK, le Panadol fait par exemple partie de ces médicaments en vente libre dits OTC ("over the counter").

Les trois opérations avec GSK devraient être bouclées à la fin du premier trimestre 2015. Elles sont liées à l'accord des actionnaires des deux groupes, et doivent obtenir le feu vert des autorités de la concurrence.

Novartis avait déjà indiqué antérieurement vouloir abandonner ses activités de taille plus modeste.

Ainsi, en 2013, le laboratoire avait dégagé un chiffre d'affaires de 1,4 milliard de dollars dans ses activités vaccins (anti-grippaux inclus), soit 2,4% de ses ventes globales de 57,9 milliards de dollars.

Quant à la santé animale, qui a dégagé en 2013 un chiffre d'affaires de 1,1 milliard de dollars pour Novartis.

Avec cette acquisition, la branche santé animale d'Eli Lilly, appelée Elanco, va devenir le numéro 2 mondial du secteur.

La transaction devrait aboutir au premier semestre 2015.

mnb/nl/bir

NOVARTIS

GLAXOSMITHKLINE

ELI LILLY & CO

VONTOBEL HOLDING AG

PLUS:hp