NOUVELLES

Maroc: liberté provisoire refusée pour neuf militants pro-réformes

22/04/2014 11:47 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

Neuf militants pro-réformes arrêtés au Maroc au début du mois lors d'une importante manifestation syndicale à Casablanca (ouest) ont vu leur demande de remise en liberté rejetée mardi, selon un correspondant de l'AFP.

Au total, 11 militants du 20-Février (20-F), mouvement né durant le Printemps arabe, ont été interpellés le 6 avril durant une "marche nationale" ayant rassemblé environ 10.000 personnes à Casablanca à l'appel de trois des principaux syndicats du royaume.

Les 11 militants sont poursuivis pour "organisation d'une manifestation non autorisée" et "violences envers des fonctionnaires de police", mais deux ont rapidement obtenu leur remise en liberté provisoire.

Lors d'une audience mardi dans une salle archi-comble à Aïn Sebaa, près de Casablanca, une nouvelle demande a en revanche été rejetée pour les neuf autres.

Auparavant, quelques dizaines de personnes avaient manifesté devant le tribunal pour réclamer leur libération, dénonçant "un procès politique", selon le correspondant de l'AFP.

La prochaine audience a été fixée au 29 avril.

La manifestation syndicale du 6 avril à Casablanca visait à dénoncer la politique du chef du gouvernement, l'islamiste Abdelilah Benkirane. Selon des ONG, le groupe de militants du M20-F a été arrêté après avoir scandé des slogans "contre le pouvoir dans son ensemble".

L'Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendant) a exprimé son "inquiétude" au sujet de ces interpellations, tandis qu'une source policière a affirmé mardi à l'AFP que cinq membres des forces de l'ordre avaient été blessés à cette occasion.

Le mouvement du 20-Février réclame des réformes sociales et politiques profondes au Maroc. Ses activités ont décliné au cours de l'année écoulée, les militants dénonçant une répression à leur égard.

Les autorités affirment de leur côté que l'essentiel des revendications ont été satisfaites avec l'adoption à l'été 2011 d'une nouvelle Constitution, à l'initiative du roi.

cor-gk/fcc

PLUS:hp