NOUVELLES

Indonésie: l'ennemi public n°1 appelle à des attaques contre la police

22/04/2014 01:08 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT

L'ennemi public numéro un de l'Indonésie, Syaikh Abu Wardah Santoso, a appelé les musulmans à tuer les policiers de la force antiterroriste, a rapporté mardi le groupe d'observation des sites terroristes SITE.

"Empoisonnez-les, si vous ne pouvez pas les tuer à l'épée. Si vous avez une arme, alors tuez" les membres de l'Unité 88, la police d'élite antiterroriste indonésienne, a lancé le dirigeant présumé des Moudjahidines d'Indonésie orientale, dans une vidéo d'une vingtaine de minutes publiée sur des forums jihadistes.

Ces forces de police appartiennent "à l'armée australienne, et non à l'armée indonésienne, et elles ne défendent pas l'Indonésie, mais l'Australie et l'Amérique (...) pour déstabiliser le système existant en Indonésie", a-t-il insisté dans ce discours.

En juillet 2013, Syaikh Abu Wardah Santoso, plus connu sous le seul nom de "Santoso", avait déjà qualifié l'Unité 88 de "satan" et de "véritable ennemi", dans une vidéo appelant à la guerre sainte.

L'Indonésie, pays musulman le plus peuplé de la planète avec 240 millions d'habitants, a été précipité dans sa propre "guerre contre le terrorisme" par les attentats de Bali en 2002 (202 morts).

Mais l'archipel n'a pas connu d'attentat majeur depuis ceux qui ont fait neuf morts en juillet 2009 dans des hôtels de luxe à Jakarta. Les actes terroristes, qui auparavant visaient des étrangers, ont dorénavant des cibles indonésiennes : la police ou des minorités religieuses.

lyn/faa/fcc

PLUS:hp