DIVERTISSEMENT

L'écrivain Gabriel Garcia Marquez aurait laissé derrière lui un manuscrit inédit

22/04/2014 04:04 EDT | Actualisé 22/06/2014 05:12 EDT
La Press

MEXICO - Le romancier Gabriel Garcia Marquez a laissé derrière lui un manuscrit inédit qu'il avait choisi de ne pas publier alors qu'il était encore en vie.

C'est ce qu'a révélé le directeur éditorial de Penguin Random House Mexico à l'Associated Press, mardi. Cristobal Pera a précisé que la famille de Garcia Marquez n'avait pas encore décidé si elle permettrait la publication posthume du livre ni quelle maison d'édition en obtiendrait les droits le cas échéant.

Gabriel Garcia Marquez est décédé à son domicile de Mexico le 17 avril.

Le titre de travail du manuscrit est «En Agosto Nos Vemos» («Nous nous verrons en août»).

Un extrait du manuscrit publié dans le journal espagnol La Vanguardia inclut ce qui semble être un premier chapitre, décrivant un voyage effectué par une femme mariée d'une cinquantaine d'années, qui visite chaque année la tombe de sa mère dans une île tropicale. Dans le chapitre, elle a une liaison avec un homme du même âge à l'hôtel où elle loge.

Le ton érotique de l'oeuvre est appuyé par le charme tropical de l'île, sa chaleur, ses paysages, sa musique et ses habitants.

La manuscrit daterait de l'époque où Garcia Marquez a écrit son dernier roman, «Mémoires de mes putains tristes», publié en 2004. Garcia Marquez, qui souffrait de troubles de mémoires, n'aurait pas beaucoup écrit dans les dernières années.

«Je n'écrirai plus», aurait dit Garcia Marquez à l'auteur mexicain Homero Aridjis en 2005.

Le biographe de Garcia Marquez, Gerald Martin, affirme que le manuscrit devait d'abord être une courte nouvelle.

«C'est une surprise pour moi. La dernière fois que j'ai parlé à Gabo de cette histoire, c'était une nouvelle qu'il allait inclure dans un livre avec trois histoires semblables mais indépendantes», a-t-il raconté.

«On parle maintenant d'une série d'épisodes dans lesquels la femme vit une aventure différente chaque année, a-t-il écrit par courriel. De toute évidence, c'est logique et Gabo s'est probablement amusé avec ça, probablement il y a un certain nombre d'années.»

Le ministre colombien de la Culture a par ailleurs annoncé mardi la création d'un prix littéraire annuel de 100 000 $ au nom de Garcia Marquez, qui récompensera la meilleure nouvelle littéraire en langue espagnole.

INOLTRE SU HUFFPOST

Gabriel Garcia Marquez