NOUVELLES

Un responsable du Hamas en exil arrive à Gaza pour négocier avec l'OLP

21/04/2014 07:27 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT

Un haut responsable du Hamas basé au Caire, Moussa Abou Marzouk, est arrivé lundi à Gaza pour préparer une rencontre entre des représentants de son mouvement et de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) pour faire avancer la réconciliation.

Les tensions entre le Hamas et le Fatah --membre de l'OLP-- ont atteint un pic en 2007, lorsque les affrontements entre les deux groupes ont mené à la prise de Gaza par le Hamas, divisant de fait le territoire palestinien en deux.

Le Fatah et le Hamas gouvernent depuis respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et la bande de Gaza. Ils ont signé en 2011 au Caire un accord de réconciliation pour mettre fin à la division politique entre les deux territoires, mais la plupart des clauses en sont restées lettre morte et les échéances constamment repoussées.

Des centaines de membres du Fatah au sein des services de sécurité ont fui Gaza vers l'Egypte, en particulier après les affrontements de juin 2007 au cours desquels ils avaient été défaits par les combattants du mouvement islamiste.

M. Abou Marzouk, responsable des affaires externes au sein du bureau politique du Hamas, a franchi le poste-frontière de Rafah pour entrer dans l'enclave contrôlée par son mouvement, a constaté un journaliste de l'AFP.

Il s'est immédiatement entretenu avec le Premier ministre du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, selon le bureau du responsable.

Selon un responsable de l'OLP, dominée par le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, une délégation de l'OLP doit se rendre mardi de Cisjordanie à Gaza pour des discussions avec le Hamas.

La délégation de l'OLP sera composée du député indépendant Moustafa Barghouti, de Azzam al-Ahmad (Fatah), de Bassam Salhi (Parti du peuple palestinien), de l'homme d'affaires Mounib al-Masri et de Jamil Chéhadé (Front palestinien arabe), a déclaré M. Barghouti à l'AFP.

Il a ajouté que la délégation discuterait avec le Hamas de la "mise en place d'un gouvernement de consensus national et de la tenue d'élections" palestiniennes, notamment.

Dans le même temps, le ministère de l'Intérieur du Hamas à Gaza a annoncé, "dans un geste de bonne volonté pour soutenir les efforts de réconciliation nationale", la libération lundi de 10 membres du Fatah détenus pour troubles à l'ordre public.

Alors que l'Autorité palestinienne en Cisjordanie est engagée dans des pourparlers de paix moribonds avec Israël, le Hamas a subi un revers avec la destitution en juillet du président islamiste Mohamed Morsi en Egypte.

Un tribunal du Caire a interdit en mars au mouvement palestinien d'opérer en Egypte, où ses biens pourraient être saisis.

sa-sy/scw/fcc/cbo/cco

PLUS:hp