NOUVELLES

La Chine et l'Algérie s'inquiètent pour leurs ressortissants enlevés au Soudan

21/04/2014 08:21 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT

La Chine et l'Algérie ont exprimé leur inquiétude après l'enlèvement vendredi de plusieurs de leurs ressortissants employés sur un champ pétrolier dans la région soudanaise du Kordofan.

Selon un responsable de l'ambassade de Chine à Khartoum lundi, deux Chinois, et non pas un comme annoncé plus tôt par l'armée, figurent parmi les personnes enlevées vendredi.

Dimanche, le ministère algérien des Affaires étrangères avait par ailleurs confirmé que l'un de ses citoyens employés par une société soudanaise avait également été kidnappé lorsqu'un groupe armé a attaqué un champ pétrolier dans la province du Kordofan-Ouest.

Un autre Algérien a été blessé dans l'attaque et hospitalisé.

"Nous sommes très inquiets pour la sécurité des Chinois", a déclaré le responsable de l'ambassade à l'AFP, en exprimant l'espoir que les autorités soudanaises puissent "les sauver aussi vite que possible".

Selon l'armée, un Soudanais a également été enlevé lors de cette attaque, dans laquelle trois assaillants ont été tués.

Le Kordofan-Ouest est frontalier à la fois du Kordofan-Sud, théâtre depuis trois ans d'une rébellion de la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N), et du Darfour, où le conflit en cours depuis plus d'une décennie redouble de violences depuis plusieurs mois.

it/hkb/fcc/cco

PLUS:hp