POLITIQUE

L'ancien vice-premier ministre du Canada Herb Gray meurt à 82 ans

21/04/2014 10:29 EDT | Actualisé 21/06/2014 05:12 EDT
PC

OTTAWA - Herb Gray, un ancien vice-premier ministre du Canada et un des députés ayant siégé le plus longtemps à la Chambre des communes, est décédé lundi à l'âge de 82 ans.

Selon un communiqué du Parti libéral du Canada, Herb Gray est décédé paisiblement à l’Hôpital d’Ottawa.

«Aimé de tous, Herb a dédié sa vie à son parti et à son pays, dans les bons et les mauvais moments, a déclaré le chef du PLC, Justin Trudeau, par voie de communiqué. Il laisse derrière lui un immense héritage peu égalé dans l'histoire du pays.»

Le premier ministre Stephen Harper a offert ses condoléances à toute la famille de M. Gray. «C'était un honorable parlementaire qui a bien servi son pays», a-t-il dit sur un gazouillis affiché sur son compte Twitter.

La carrière de M. Gray sur la scène fédérale s'est étendue pendant près de quatre décennies. Membre de l'Opposition officielle devant le conservateur John Diefenbaker, il faisait encore partie de l'équipe libérale lorsque Jean Chrétien a été reporté au pouvoir à la tête d'un troisième gouvernement majoritaire en novembre 2000.

Ses électeurs disaient de lui qu'il était un politicien terre-à-terre qui se fichait de la ligne de parti lorsqu'il s'agissait de s'occuper de leurs intérêts. Quand il était au pouvoir, il avait le don d'embrouiller l'opposition parlementaire, répondant aux questions avec un verbiage monotone et poli.

Il laisse dans le deuil sa femme Sharon Sholzberg-Gray, ses deux enfants Jonathan et Elizabeth, ainsi que huit petits-enfants.

L'avocat de Windsor a été élu pour la première fois en 1962. Il était alors âgé de 31 ans. Il est demeuré invaincu lors des 12 élections subséquentes dans la circonscription d'Essex-Ouest et de Windsor-Ouest. En novembre 2000, à ses dernières élections, il a obtenu 20 719 votes, plus du double de son plus proche rival.

M. Gray a été le premier juif à accéder au cabinet fédéral dans toute l'histoire canadienne, lorsqu'il a été nommé ministre sans portefeuille par Pierre Trudeau en octobre 1969. Il a ensuite été notamment ministre de la Consommation et des Corporations, de 1972 à 1974, ministre de l'Industrie et du Commerce, de 1980 à 1982, et président du Conseil du Trésor, de 1982 à 1984.

M. Gray est devenu vice-premier ministre en 1997, remplaçant Sheila Copps, qui avait démissionné parce que les libéraux n'avaient finalement pas éliminé la TPS comme ils s'étaient engagés à le faire lors de la campagne électorale de 1993.

L'homme était connu pour ses costumes conservateurs et ses réponses prudentes. Il a été l'un des principaux défenseurs de M. Chrétien, notamment sur un controversé sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) et le «Shawinigate». Il s'est aussi occupé de la question des agressions commises contre des enfants autochtones dans des pensionnats fédéraux tenus par des religieux catholiques.

Herb Gray était un personnage populaire à la Chambre des communes — il a notamment figuré à de nombreuses reprises sur la liste des députés les plus séduisants. Dans sa circonscription, on le surnommait «le parrain de la politique». Un édifice a été nommé en son honneur par une coalition d'organismes sans but lucratif à Windsor.

Le caucus libéral scandait souvent «Herb! Herb! Herb!» lorsqu'il occupait les fonctions de chef intérimaire de l'Opposition en 1990. Malgré cela, l'homme ne se prenait pas trop au sérieux, selon l'un de ses conseillers, Garry Fortune. Ce dernier raconte que M. Gray pouvait éclater de rire lorsqu'il voyait des humoristes l'imiter.

L'homme adorait le rock n'roll, notamment Bruce Springsteen et Bob Seger. On l'a même aperçu à un spectacle de Boy George.

Au cours des dernières années, il a éprouvé de nombreux ennuis de santé, souffrant de problèmes cardiaques et ayant dû lutter contre un cancer de l'oesophage.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ils sont décédés en 2014