NOUVELLES

Onze soldats algériens tués dans une embuscade

20/04/2014 07:27 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

Onze soldats algériens ont été tués dans une embuscade tendue par les islamistes d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans une zone montagneuse de Kabylie, à l'est d'Alger, a-t-on appris dimanche de source proche des services de sécurité.

Cette attaque contre les forces algériennes de sécurité, la plus meurtrière depuis des années, s'est produite dans la région de Tizi Ouzou, à 120 km à l'est de la capitale.

Onze autres soldats ont été blessés, précise-t-on de même source.

L'embuscade survient deux jours après l'annonce de la réélection d'Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 1999, pour un quatrième mandat de cinq ans au terme d'une campagne où ses partisans l'ont présenté en garant de la sécurité en Algérie.

Depuis la fin de la « décennie noire » des années 1990, les violences se sont raréfiées en Algérie, mais des représentants du pouvoir redoutent des répercussions des troubles en Libye et de la présence des djihadistes d'Ansar Al-Charia en Tunisie.

En janvier 2013, un commando d'Aqmi a pris d'assaut le complexe gazier d'In Amenas, près de la frontière libyenne, prenant plusieurs dizaines de personnes en otage. Quarante employés, des étrangers pour la plupart, ont été tués.

L'opération des djihadistes a rappelé que la menace était toujours bien réelle.

Le mois dernier, l'armée algérienne a abattu sept islamistes armés qui avaient pénétré en territoire algérien à partir de la Tunisie. 

PLUS:rc