NOUVELLES

Mondial-2014 - Uruguay: pour Tabarez, "le Maracanazo a eu un effet négatif"

20/04/2014 11:48 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

Le "Maracanazo", cette victoire retentissante de l'Uruguay à la Coupe du monde 1950 au détriment du Brésil à Rio de Janeiro, a eu "un effet négatif" sur les générations suivantes, a estimé le sélectionneur de l'Uruguay Oscar Tabarez.

"Le Maracanazo a eu un effet négatif: les générations suivantes ont reçu le message, subliminal, que les champions étaient ceux du passé et non ceux d'aujourd'hui", a dit le technicien dans un entretien à la presse étrangère et publié dimanche par le quotidien brésilien Folha de Sao Paulo.

"C'est comme si rien de ce qu'ils faisaient pouvait avoir le même sens que le Maracana, a-t-il ajouté. Moins on en parle, mieux c'est".

Après avoir remporté la première Coupe du monde, organisé en Uruguay en 1930, la Celeste a glané son deuxième sacre en 1950 en battant le Brésil (2-1) lors du dernier match du tour final, alors que la Seleçao n'avait besoin que d'un nul pour être titrée.

L'Uruguay se trouve dans un groupe très relevé au Mondial-2014 au Brésil (12 juin-13 juillet), en compagnie de l'Italie, l'Angleterre et le Costa Rica, mais Tabarez trouve exagéré de l'appeler "le groupe de la mort".

"Actuellement, nous ne sommes pas une puissance footballistique, a-t-il aussi estimé. N'importe quel adversaire est difficile pour nous. Cela nous motive. Si nous nous qualifions (pour les 8e de finale, ndlr), nous en sortirons très renforcés".

Interrogé sur son buteur Luis Suarez, le "Maestro" s'est souvenu du joueur qui évoluait chez les moins de 20 ans nationaux et qui "ratait des buts, perdait le ballon et se faisait même siffler".

"Mais j'avais remarqué quelque chose chez lui: ce qu'il essayait de faire, a poursuivi Tabarez. Il faisait face à l'adversité et acceptait le défi, il avait l'intention de passer le ballon derrière l'adversaire pour se retrouver devant le but, ce qu'il réussit de plus en plus et avec moins d'erreurs, en plus d'avoir une personnalité presque entêtée qui l'amène à réussir à faire des choses".

"Il a gagné en responsabilité et a toujours été à la hauteur des circonstances", a aussi relevé le sélectionneur à propos de l'attaquant de Liverpool (27 ans).

nr-ybl/ade

PLUS:hp