NOUVELLES

Les Palestiniens n'excluent pas de dissoudre l'Autorité en cas d'échec des pourparlers

20/04/2014 03:05 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

Les Palestiniens n'excluent pas de dissoudre l'Autorité palestinienne en cas d'échec des négociations de paix avec Israël, a indiqué dimanche un haut responsable palestinien.

L'équipe de négociateurs palestiniens a fait savoir au médiateur américain Martin Indyk que les Palestiniens pourraient décider de démanteler l'Autorité dirigée par le président Mahmoud Abbas afin de faire porter à Israël la responsabilité de la gestion de leur territoire en tant que puissance occupante, a précisé ce responsable.

Les Palestiniens ont déjà évoqué ces dernières années la possibilité de dissoudre l'Autorité, créée à la suite des Accords d'Oslo (1993) pour administrer les zones autonomes des Territoires palestiniens. Mais c'est la première fois que la menace est brandie depuis la reprise des pourparlers de paix israélo-palestiniens sous l'égide du secrétaire d'Etat américain John Kerry en juillet dernier.

Ces négociations sont complètement bloquées et l'initiative de M. Kerry apparaît de plus en plus compromise.

"Les Palestiniens ont informé M. Indyk que si l'intransigeance israélienne continuait, ils ont plusieurs options", a expliqué à l'AFP le responsable palestinien sous couvert de l'anonymat, en faisant référence à la dernière rencontre entre l'émissaire américain et les négociateurs palestiniens vendredi.

"D'abord, il y a l'option de rendre les clés de l'Autorité aux Nations unis afin qu'elles prennent en charge le peuple palestinien et l'Etat de Palestine, qui est sous occupation - ou bien qu'Israël assume à nouveau l'entière responsabilité de son occupation", a-t-il souligné.

L'Autorité du président Abbas est confrontée en permanence à d'importantes difficultés financières et dépend, pour survivre, de l'aide étrangère.

Une importante réunion de la direction de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) est prévue samedi et dimanche prochains à Ramallah afin de débattre du processus de paix et des diverses options sur la table en cas d'échec de l'initiative Kerry.

na-sy-scw-agr/feb

PLUS:hp