NOUVELLES

Avalanche sur l'Everest : les sherpas veulent de meilleures conditions

20/04/2014 05:46 EDT | Actualisé 20/06/2014 05:12 EDT

Le Népal a mis fin aux recherches pour retrouver les trois guides toujours portés disparus dans une avalanche sur les flancs de l'Everest. Les autorités ont écarté toute chance de retrouver d'autres survivants.

L'avalanche, la plus meurtrière survenue sur ce sommet de 8848 mètres, a enseveli vendredi 13 guides qui préparaient la venue d'alpinistes pour la haute saison. Neuf personnes ont été sorties vivantes de la neige et de la glace vendredi.

Dans une réunion dimanche matin, des membres de la communauté sherpa, une ethnie népalaise connue pour former d'excellents guides, ont revendiqué de meilleures conditions de travail. Les guides demandent notamment la création d'un fonds d'indemnisation équivalent à 25 à 30 % des redevances annuelles de l'État en prévision des accidents.

Actuellement, lors de décès, le gouvernement verse 40 000 roupies népalaises à la famille, soit 400 $. Ils revendiquent une indemnisation fixe de 10 000 $.

Les sherpas souhaitent en outre que la saison de l'Everest soit fermée. « Je me sentirais mieux si toutes les expéditions cette année étaient annulées parce que 15 à 20 personnes ont été tuées. Ça serait par respect pour les victimes », a affirmé le guide Jyagba Sherpa depuis Katmandou.

Dans une deuxième réunion tenue dimanche, les sherpas ont voté à l'unanimité pour qu'aucun sherpa ne monte la montagne cette année. Toutefois, si les agences étrangères qui ont leur propre guide de haute altitude veulent s'aventurer, elles pourront le faire.

Avant la réunion, certains sherpas se disaient toutefois contre l'idée d'annuler la saison, les expéditions représentant leur principale source de revenus. 

L'industrie de l'Everest ne cesse de croître et rapporte beaucoup à l'État. Les redevances pour le gouvernement juste pour l'Everest s'élèvent à 3,5 millions de dollars pour 2013.

Avec des informations d'Hélène Leroux

PLUS:rc