NOUVELLES

Naufrage en Corée du Sud: 32 morts confirmés, et 270 personnes disparues

19/04/2014 06:17 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
South Korean coast guard officers try to rescue passengers from ferry Sewol in the water off the southern coast near Jindo, south of Seoul, South Korea, Wednesday, April 16, 2014. Dozens of boats, helicopters and divers scrambled Wednesday to rescue more than 470 people, including 325 high school students on a school trip, after the ferry sank off South Korea's southern coast. (AP Photo/Hyung Min-woo, Yonhap) KOREA OUT

MOKPO, Corée du Sud - Des plongeurs ont retrouvé 13 corps de l'épave d'un traversier, portant à 46 le bilan officiel des victimes du naufrage au large de la Corée du Sud qui a fait au moins 300 morts ou disparus, ont annoncé les autorités dimanche.

Des responsables ont indiqué, dimanche, que les dépouilles avaient été repérées après que les plongeurs eurent réussi à entrer à l'intérieur du traversier après trois jours de tentatives infructueuses, en raison du courant trop fort et de la mauvaise visibilité causée par une météo inclémente.

Tard samedi, des plongeurs ont fracassé un hublot du traversier et ont d'abord retrouvé trois corps, a fait savoir dimanche Kim Kwang-hyun, de la Garde côtière. Il appert qu'il s'agissait des trois premières dépouilles retracées à l'intérieur du navire depuis son naufrage, mercredi. Plus tard dimanche, les autorités ont confirmé avec découvert dix autres corps.

Il n'avait pas été possible, dimanche, de préciser exactement comment les plongeurs sont parvenus à entrer à l'intérieur du navire, pas plus que l'identité des victimes retrouvées et l'endroit précis où elles se trouvaient. Des responsables gouvernementaux ont déclaré que les corps ont été trouvés à l'intérieur du traversier, sans fournir d'autres informations.

Au total, 256 personnes, la plupart des élèves d'une école secondaire en voyage scolaire, manquent à l'appel. Les secouristes ont retrouvé 174 survivants.

Le capitaine du bateau, qui n'était pas aux commandes du navire au moment de la tragédie, et deux membres d'équipage ont été arrêtés. Lee Joon-seok, le capitaine âgé de 68 ans, est accusé d'avoir abandonné des gens qui avaient besoin d'aide et de secours. Il aurait quitté le traversier avant les passagers.

«Je présente mes excuses à la population de la Corée du Sud pour avoir causé une perturbation, et j'incline ma tête en signe de regret pour les familles des victimes», a déclaré Lee Joon-seok aux journalistes, samedi matin.

Il a cependant défendu sa décision d'avoir attendu environ 30 minutes avant d'ordonner l'évacuation du navire.

«À ce moment, le courant était très fort, la température de l'eau était basse, et je croyais que si les passagers évacuaient sans faire preuve d'un jugement (approprié), s'ils ne portaient pas de veste de flottaison — et même s'ils en portaient une —, qu'ils dériveraient et feraient face à d'autres difficultés», a-t-il expliqué.

«Les embarcations de sauvetage n'étaient pas encore arrivées, et il n'y avait aucun bateau de pêcheur ou d'autres navires dans les environs à ce moment», a ajouté le capitaine.

Le traversier Sewol s'est échoué mercredi au large de la côte méridionale de la Corée du Sud.

Samedi, la police a indiqué qu'un directeur adjoint d’école secondaire, qui avait survécu au naufrage, a été découvert pendu à un arbre sur l'île de Jindo, où les survivants sont hébergés.

Il était en charge des 323 élèves qui voyageaient à bord du traversier. Dans une note de suicide, Kang Min-kyu a dit se sentir coupable d'être encore vivant.