NOUVELLES

Automobile: la Chine, premier marché mondial très disputé

19/04/2014 10:15 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT

La Chine, où s'est ouvert dimanche le salon de Pékin, est de loin le premier marché automobile mondial, que se disputent âprement les constructeurs étrangers à grands coups d'alliances avec des groupes locaux.

En dépit du net ralentissement économique et des mesures restrictives adoptées par les autorités pour endiguer pollution et embouteillages, les ventes de voitures dans le pays ont bondi de 14% en 2013, à 21,98 millions de véhicules, selon l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM).

Après un fort sursaut en février, elles ont certes accusé un ralentissement sensible en mars, ne progressant que de 6,6% sur un an, mais sans inquiéter outre-mesure les constructeurs.

Les perspectives restent en effet florissantes: selon les prévisions du cabinet McKinsey, le marché chinois des voitures particulières devrait croître de 8% par an en moyenne d'ici à 2020.

Ce marché effervescent mais très contrôlé par les autorités demeure dominé par de grands groupes étatiques -- avec qui les constructeurs étrangers s'associent pour pouvoir bénéficier d'une implantation industrielle dans le pays, y installer leurs marques et y développer leurs ventes.

SAIC (Shanghai Automotive Industry Corporation) est le premier constructeur du pays, avec 5,07 millions de véhicules vendus en 2013 (environ 23% de parts de marché); c'est l'allié depuis plus de vingt ans de l'allemand Volkswagen et de l'américain General Motors.

Les deux groupes profitent à plein de leur implantation de longue date dans le pays: GM a ainsi vendu 3,16 millions de véhicules en Chine en 2013 (une progression de 11,4% sur un an), tandis que Volkswagen y écoulait 3,27 millions d'unités (un bond de 16%) --des niveaux records pour les deux firmes.

Dongfeng Motor, deuxième constructeur chinois avec 3,53 millions d'unités écoulées l'an dernier (16,1% de parts de marché), a quant à lui multiplié les alliances tous azimuts et possède des coentreprises avec les japonais Nissan et Honda, les français Renault et PSA Peugeot Citroën, le sud-coréen Kia ainsi qu'avec le taïwanais Yulon.

Parmi ces coentreprises, seule Dongfeng Nissan s'est hissée parmi les dix premières marques sur le marché chinois, avec quelque 926.000 voitures écoulées en 2013 (+19,8% sur un an). Dongfeng Peugeot Citroën (DPCA) a vendu lui plus de 550.000 voitures, une hausse de 25%.

En troisième position parmi les constructeurs chinois, First Automotive Works (FAW), allié du japonais Toyota et de Volkswagen-Audi, a pour sa part vendu en 2013 quelque 2,90 millions de véhicules (13,2% du marché).

Ford, allié au chinois Changan, a fait état de ventes record en Chine l'an dernier, en hausse de 49% par rapport à 2012, avec près de 936.000 véhicules écoulés.

Quant à Geely, qui s'est fait un nom sur la scène mondiale en rachetant le suédois Volvo Cars, il ne figure qu'au 9e rang des constructeurs chinois, avec 549.400 véhicules vendus dans le pays en 2013.

jug/jr

PLUS:hp