NOUVELLES

A Kiev, les cloches de Saint-Michel jouent l'hymne ukrainien pour la Pâque orthodoxe

19/04/2014 08:08 EDT | Actualisé 19/06/2014 05:12 EDT

Quelques minutes avant minuit, les cloches de la cathédrale Saint-Michel de Kiev se sont mises en branle et ont joué l'hymne de l'Ukraine pour des centaines de personnes réunies pour le service pascal, au moment où le pays semble plus près que jamais de l'éclatement.

"Le moment était saisissant", en frissonne encore Sofia Tysiatchna, une lycéenne de 16 ans venue fêter la Pâque dans ce monastère orthodoxe qui a soutenu activement le mouvement pro-européen du Maïdan, à quelques centaines de mètres de là.

"Je me suis sentie emplie d'amour pour mon pays et de fierté", poursuit la jeune fille, châle sur les cheveux. "C'est vrai, il y a une certaine fracture entre l'Est et l'Ouest, mais il me semble que la Pâque unit tout le pays. La foi a toujours réuni les gens et nous réunit aujourd'hui".

Comme le veut la tradition en Ukraine, Sofia a apporté avec elle un panier rempli de Paskas, petites brioches préparées spécialement pour la Pâque ainsi que des oeufs décorés.

De toute la capitale ukrainienne, la foule a afflué samedi soir vers le monastère bleu pastel aux bulbes dorés, détruit pendant l'Union soviétique et reconstruit dans les années 1990.

Fin novembre, des étudiants qui participé à l'une des premières manifestations pro-européennes, violemment dispersée par la police, y ont trouvé refuge. Les lieux ont également accueilli un hôpital de fortune lors d'affrontements avec la police en février qui ont tourné au bain de sang puis à la chute du président Viktor Ianoukovitch.

Le monastère dépend de l'autorité du patriarche de Kiev Filaret, qui a déclaré dans son message pascal que l'"ennemi" russe était "condamné à l'échec" dans son "agression" contre l'Ukraine.

A 23h45 samedi, les prêtres sont sortis de la cathérale et ont mené, cierges, icônes et encens à la main, une procession autour de la bâtisse au son des cloches et des prières.

Ils ont ensuite commencé à célébrer le long service pascal. "Le Christ a ressuscité!" ont lancé les hommes d'église devant l'iconostase couverte de dorures. "En vérité il est ressuscité!" répond la foule.

Les fidèles se sont ensuite alignés dans la cour du monastère où le prêtre a aspergé d'eau bénite les paniers remplis de Paskas, oeufs, bouteilles, pain...

En treillis, Ivan Salamakha, membre des forces d'autodéfense qui occupent toujours le Maïdan, dit être venu "avec de grands espoirs que la situation s'apaise, que le peuple vive dans la paix et le bonheur, qu'il n'y ait pas de guerre et que (l'Ukraine) prenne la direction de l'Europe".

Ce musicien de Lviv, bastion nationaliste de la partie occidentale du pays, s'adresse à l'Est agité par un mouvement séparatiste pro-russe. "Il faut qu'ils tiennent et qu'ils ne s'inquiètent pas. S'il le faut, nous irons les aider".

gmo/jr

PLUS:hp