NOUVELLES

L'ONU dénonce les attaques contre les civils au Soudan du Sud

18/04/2014 06:53 EDT | Actualisé 18/06/2014 05:12 EDT

Les Nations unies ont dénoncé vendredi les attaques contre les civils dans le conflit au Soudan du Sud après la mort de "dizaines" de réfugiés attaqués la veille dans une base de l'ONU du centre du pays.

"Les partenaires humanitaires sont révoltés par les tueries délibérées de civils dans des hôpitaux, des églises, des bases de l'ONU et d'autres lieux qui devraient être sacro-saints", a déclaré dans un communiqué l'agence humanitaire de l'ONU, l'Ocha.

Une foule d'hommes armés a attaqué jeudi une base de l'ONU à Bor, une ville âprement disputée par les forces gouvernementales du président sud-soudanais Salva Kiir et les groupes rebelles emmenés par l'ex-vice-président Riek Machar.

Des responsables de l'ONU ont rapporté que les assaillants avaient tiré au lance-roquettes pour ouvrir une brèche dans l'enceinte du camp puis ouvert le feu sur des civils à l'intérieur.

Selon Toby Lanzer, le chef des opérations humanitaires de l'ONU au Soudan du Sud, l'attaque a fait des "dizaines" de morts.

Les Etats-Unis avaient donné jeudi un bilan d'au moins 20 morts et 70 blessés.

La plupart des 5.000 civils réfugiés dans la base onusienne sont d'ethnie Nuer, celle de Riek Machar, alors que le président Kiir est un Dinka. Le conflit, au départ une rivalité de pouvoir entre les deux hommes, a dégénéré en affrontement inter-ethnique.

Depuis qu'il a éclaté le 15 décembre, il a fait des milliers, voire beaucoup plus de morts -aucun bilan précis n'est disponible - et 900.000 déplacés.

str-bur-sas/de/jlb

PLUS:hp