NOUVELLES

Fed Cup - L'Australie et l'Allemagne aspirent à retrouver la gloire

18/04/2014 01:19 EDT | Actualisé 18/06/2014 05:12 EDT

L'Australie et l'Allemagne s'affrontent ce week-end en Fed Cup avec l'espoir de rallier une finale qui leur échappe depuis plus de 20 ans, pendant que l'Italie, tenante du titre, se rend en République Tchèque, victorieuse en 2012 et 2011.

La dernière apparition de l'Australie en finale remonte à 1993, année de son échec face à l'Espagne. Son dernier succès est lui bien plus ancien. Il faut remonter à 1974 lorsque la grande Evonne Goolagong, trois fois victorieuse de l'épreuve, était au sommet de sa gloire.

Du côté de l'Allemagne, la dernière victoire date de 1992 quand Steffi Graff et Anke Huber ont dominé l'Espagne.

Australiennes et Allemandes ont facilement obtenu leurs place dans le dernier carré. Emmenée par Samantha Stosur (19e mondiale) et Casey Dellacqua (53e), les Aussies ont, en février, écrasé (4-0) une équipe de Russie décimée par l'absence de ses stars.

Guidée par Angelique Kerber (7e mondiale), l'Allemagne a quant à elle dominé la Slovaquie de Dominika Cibulkova (3-1). "C'est une belle opportunité pour nous", estime Alicia Molik, qui aura l'avantage de recevoir, à Brisbane, des Allemandes mieux classées sur le plan individuel.

L'expérimentée Stosur (30 ans) donnera le coup d'envoi de la demi-finale samedi face à Andrea Petkovic (28e).

Dans l'autre demi-finale, l'Italienne Sara Errani (11e) ouvrira le bal face à Lucie Safarova à Ostrava. La N.1 transalpine fait son retour après avoir manqué le duel contre les Etats-Unis, au même titre que Roberta Vinci (20e), alignée en principe en cas de double.

Sans ses joueuses phares, l'Italie avait réussi un beau coup outre-Atlantique en battant facilement (3-1) les Américaines grâce à Karin Knapp (50e) et Camila Giorgi (54e), reconvoquées par leur capitaine Corrado Barazzutti.

L'Italie espère passer l'obstacle tchèque pour avoir la chance de défendre son titre et accrocher un cinquième trophée à son palmarès après ceux glanés en 2006, 2009, 2010 et 2013.

Sept fois vainqueurs (1975, 1983, 1984, 1985, 1988, 2011, 2012), les Tchèques pourront s'appuyer, outre Safarova, sur leur meilleur élément Petra Kvitova (6e) et Klara Koukalova (31e).

C'est la quatrième fois en cinq ans que les deux équipes s'affrontent au stade des demi-finales. L'an passé, les Italiennes s'étaient imposées 3 à 1.

Finaliste en 2013 et victorieuse de l'épreuve à quatre reprises (2004, 2005, 2007, 2008), la Russie est la grande absente de ce dernier carré. La sélection dirigée par Anastasia Myskina, titrée à Roland Garros en 2004, devra battre l'Argentine à domicile pour sauver sa peau dans l'élite mondiale.

ll/ac/sk

PLUS:hp