NOUVELLES

Crue des eaux : retour à la normale dans la plupart des régions

18/04/2014 08:51 EDT | Actualisé 18/06/2014 05:12 EDT

Les risques de crues printanières persistent, mais la situation s'améliore dans la plupart des régions du Québec, le niveau des cours d'eau qui étaient problématiques en début de semaine étant à la baisse.

Hydro Météo signale que les températures prévues cette fin de semaine devraient contribuer à stabiliser la situation, puisqu'elles ne seront pas trop élevées. Quelques précipitations de pluie sont toutefois attendues dimanche sur quelques secteurs.

En Beauce et en Estrie, où les inondations ont fait d'importants dégâts, l'heure est maintenant au nettoyage. À Sherbrooke, les sinistrés sont rentrés chez eux, car la rivière Saint-François est retournée dans son lit. 

Les rivières situées au nord du fleuve Saint-Laurent, en Mauricie et à Portneuf notamment, sont toujours sous surveillance, car une importante quantité de glace flotte à leur surface.

À Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, plusieurs secteurs résidentiels sont menacés par le niveau élevé de la rivière Richelieu.

La situation ravive de bien mauvais souvenirs à Jean Demers, un résident de la municipalité. Il a vécu les inondations du printemps 2011, lors desquelles 3000 maisons avaient été évacuées. M. Demers a depuis effectué des travaux afin de surélever sa maison.

« Je ne voudrais pas recommencer, ça se serait plus pénible de recommencer ça trois plus tard », dit-il, en entrevue avec Radio-Canada.

Amélioration dans la grande région de Québec

Le niveau des rivières a généralement baissé dans les régions de la Capitale nationale et de Chaudière-Appalaches. Les personnes évacuées à Sainte-Marie, Beauceville, Saint-Lambert, Saint-Gilles retournent chez eux. La route 173 entre Saint-Joseph et Beauceville est ouverte de nouveau.

À Saint-Raymond, le niveau de l'eau de la rivière Sainte-Anne a baissé de trois mètres depuis le début de la journée de vendredi. Il n'y a presque plus de traces d'eau dans la ville, mais il faut désormais nettoyer la boue qu'a laissée la rivière.

Le casse-croûte chez Ti-Oui à Saint-Raymond, qui a été récemment complètement rénové, a subi des dégâts dont le montant s'élève à 150 000 $. Un trou béant est apparu dans le stationnement du restaurant. Mario Lirette, le copropriétaire du casse-croûte, estime que les affaires pourront reprendre dès samedi matin. Ses employés ont travaillé une bonne partie de la nuit pour être prêts à servir des repas en cette longue fin de semaine.

« C'est la plus grosse journée de l'année pour nous autres. C'est une augmentation de 30 % à 40 % cette journée-là, il ne faut pas la manquer », dit-il en entrevue à Radio-Canada.

Les aînés évacués à Saint-Raymond pourront tous réintégrer leurs résidences d'ici deux à trois jours. Il reste quelques résidences évacuées dans plusieurs municipalités dans la grande région de Québec. À Scott, au bord de la rivière Chaudière, 35 résidences restent évacuées.

À Saint-Étienne, les résidents de cinq logements évacués ne pourront pas réintégrer leur domicile. À Saint-Gabriel de Valcartier, les résidents de huit domiciles ne pourront pas encore retourner chez eux non plus.

Au Nouveau-Brunswick, quelques endroits sont toujours inondés.

Avec les informations de Cybelle Morin et Pascal Robidas

PLUS:rc